Passer à l'action

Meeting "On Continue"

Publié le 20 janvier 2017
Dimanche 22 janvier se tiendra le meeting « On Continue » d’Emmaüs France à l’occasion des 10 ans de la mort de l’Abbé Pierre. Nicolas Hulot y prendra la parole au nom de la Fondation pour expliquer en quoi 2017 doit lancer un grand élan des solidarités.

La France est aujourd’hui au carrefour de multiples crises qui se conjuguent pour mieux s’accentuer. Crise économique, crise écologique, crise démocratique et sociale marquée par un creusement des inégalités et un accroissement du nombre de français en dessous du seuil de pauvreté et en situation de grande précarité. Face à ces crises, il est difficile de lutter contre la tentation du repli sur soi. Pourtant, ces nombreuses crises sont justement nées d’un déficit criant de solidarité.

Nous avons peu à peu perdu de vue ce qui nous rassemble et ce que nous devons protéger: notre solidarité avec la nature, notre dignité, notre diversité, notre humanité. C’est pourquoi nous sommes convaincus que seul un supplément d’âme et de solidarité nous permettra de résoudre et surmonter ces crises et que les réponses politiques ne peuvent plus dissocier ou opposer enjeux sociaux et enjeux écologiques. 

RDV 10 ans Emmaus

Une société discrète mais résolument solidaire l’a bien compris: on peut résoudre nos crises sociales avec des solutions écologiques et inversement, toute politique écologique doit protéger en premier lieu les plus démunis et n’exclure personne. Chaque jour, des centaines de milliers de nos concitoyens s’activent pour déployer une économie circulaire qui cesse d’épuiser nos ressources naturelles et de concentrer ou évader nos richesses nationales; pour créer des emplois qui permettent de réinsérer les chômeurs de longue durée dans des filières énergétiques qui accélèrent la transition écologique; pour redonner une 2ème vie aux objets, lutter contre l’obsolescence programme et limiter nos déchets et notre impact sur l’environnement; pour rénover et isoler les logements afin de diminuer à la fois la consommation et la facture énergétique des ménages les plus démunis; pour développer une agriculture de proximité et sans intrants chimiques qui protègent à la fois notre santé, nos agriculteurs, nos sols et nos cours d’eau; pour développer des alternatives à la voiture individuelle qui ne polluent pas notre air et ne détruisent la santé des plus fragiles parmi nous; pour accueillir les hommes, femmes et enfants qui ont du prendre les routes de l’exil à cause des guerres et des conséquences néfastes d'un modèle économique qu’ils n’ont pas provoqué et dont ils n’ont pas bénéficié. Cette société française existe, résiste, agit, répare et regénère le lien social, le lien avec la nature. Elle est invisible mais indivisible.

Ce ne sont pas les idées, les propositions et les solutions qui manquent. Le problème, c’est qu’elles sont reléguées au second plan à la moindre vague sociale, économique et politique. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas suffisamment encouragées et soutenues par les pouvoirs publiques. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas perçues comme des réponses aux crises qui traversent le pays. C’est pourquoi l’enjeu des élections présidentielles et législatives 2017 est de replacer le curseur sur les solidarités, d’en faire le coeur et le cap du prochain quinquennat. 

Ces acteurs du changement et des solidarités seront rassemblés une 1ère fois le 22 janvier, à l’occasion des 10 ans de la mort de l’Abbé Pierre et à l’initiative d’Emmaüs France. Ils partageront leurs idées, ils poseront les bases d’une vision commune, ils appelleront les citoyens à eux aussi prendre le parti des solidarités. 

Plus d'infos sur http://oncontinue.fr/

osons-solidarité