Passer à l'action

Primes J’agis 2017 : le portrait des 5 lauréats

Publié le 12 avril 2017
A l’occasion du premier jury des primes « J’agis pour la nature », plus de 80 associations en France et en Outre-mer, inscrites sur jagispourlanature.org, ont déposé leurs dossiers de candidature afin de bénéficier d’une aide pour la réalisation d’une action de préservation de la biodiversité.

Avec un total de 87 propositions, le choix a été difficile pour le jury des primes du bénévolat nature, qui a finalement sélectionné 14 projets et eu un coup de cœur pour 5 d’entre eux. La cohérence, l’originalité et l’exemplarité ont fait la différence. Nous vous présentons le portrait de ces 5 associations.

Les planteurs volontaires : « Observons la nature »

Planteurs volontaires

Depuis maintenant 4 hivers, l’association développe des projets de plantations  (haies agricoles, boisement en pleins, vergers urbains, maraichage sous vergers...) à destination de publics éloignés, voire très éloignés des problématiques environnementales : détenus, jeunes suivis par la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), salariés de grandes entreprises, personnes handicapées... Dans le prolongement de ces actions, l’association souhaite organiser au printemps le suivi écologique de certaines de ces plantations avec l'Observatoire Agricole de la Biodiversité (OAB) pour inventorier les populations d'invertébrés terrestres et les insectes pollinisateurs présentes sur 6 sites du Nord-Pas-de-Calais (haies agricoles, boisement en pleins, vergers urbains, maraichage sous vergers...)
Pour renforcer l’aspect social et favoriser le dialogue entre ces différents publics, les planteurs volontaires veulent continuer à développer ces actions avec les détenus de la maison d’arrêt de Douai, les jeunes de la PJJ et les jeunes en situation de handicap.
Après une présentation du projet et du protocole de suivi en salle, l’association organisera 3 sorties entre mai et juillet pour que les participants effectuent les relevés sur les différents sites. Ces données serviront à alimenter la base de donnée de l'OAB.

Les + de cette action : Action très complète avec un impact direct sur la biodiversité (plantations favorables aux invertébrés terrestres et aux insectes pollinisateurs) et un impact sur le plus long terme avec une sensibilisation des participants aux problématiques environnementales et une aide à la réinsertion via des projets d’intérêt général.

Rejoignez leur action le 22 Mai !

Kwata, « Sensibilisation du public sur les plages de ponte »

Kawaa

Créée en 1994, l’association Kwata est une association guyanaise d’étude et de protection de la nature agréée par le Ministère de l’Environnement. Cette structure est membre de l’Union Mondiale pour la Nature (IUCN) et du comité français de l'Union Mondiale pour la Nature. Kwata rassemble des acteurs (mairie de Cayenne, collectivité territoriale de Guyane, le réseau des acteurs du Plan National d’Actions Tortues Marines, les forces de sécurité) sensibilisés à la richesse et à la fragilité du patrimoine guyanais qui s’impliquent au quotidien pour la protection des espèces : suivis du lamantin, des marsupiaux ou encore du jaguar. Leur projet ? Développer le programme de conservation des tortues marines de Guyane, et à plus large échelle au sein du Plan National d’Actions en faveur des tortues marines.
 Du 1er avril au 15 Août, l’association et ses partenaires seront sur les plages de l’île de Cayenne pour offrir les meilleures conditions de ponte possibles aux tortues !

Au programme : sensibilisation du public sur les plages de pontes, distribution de pastilles rouges à mettre sur les lampes pour ne pas déranger les tortues lors de leurs déplacements de nuit, et surveillance accrue afin de détecter rapidement tout échouage, envasement ou désorientation de bébé tortues. Une rencontre mensuelle sera proposée à toute l’équipe pour faire le point, échanger, partager ses expériences. Des rencontres plus informelles seront également proposées sur les plages pour sensibiliser et informer le public à avoir une observation respectueuse de la ponte et ne pas marcher sur les lieux où se trouvent les œufs des tortues, espèces protégées au niveau international (CITES).

Les + de cette action : Le jury a salué la cohérence du projet ainsi que l’ampleur de l’action (entre 40 et 60 bénévoles attendus)
Découvrez leur action

LPO Vendée, Chantier « Un marais salant pour les oiseaux »

marais salant pour les oiseaux

Le Groupe Ornithologique Vendéen est devenu en 1995 une association locale de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO). La LPO Vendée compte aujourd'hui près de 800 adhérents et fonctionne avec des groupes locaux de bénévoles et une équipe de 11 salariés. L'association agit en faveur de la protection des oiseaux, de la faune sauvage, et lutte contre le déclin de la biodiversité par la connaissance, la protection, l'éducation et la mobilisation.
La LPO a constitué le réseau « Paysans de nature »®. Composé de 25 fermes, le réseau privilégie une agriculture respectueuse de la biodiversité. Parmi elles, la ferme de Corentin Barbier, saunier et éleveur de moutons en Marais breton. Le domaine possède des anciens marais salants qui nécessiteraient d’être restaurés pour produire du sel et accueillir des oiseaux nicheurs. LPO Vendée propose donc un chantier de restauration sur la commune de Notre-Dame-de-Monts (85 690).
Le programme s’adresse aux jeunes de 15 à 25 ans. Sur 2 jours, les volontaires auront plusieurs missions : restaurer un œillet, aplanir le fond d’anciens marais salants, créer des chemins et des passages pour alimenter les marais en eau. En parallèle, ces travaux favoriseront la nidification d’oiseaux nicheurs comme l’Avocette ou l’Echasse blanche.
Les jeunes dormiront sous une tente à la ferme et le Collectif Court-Circuit (association qui favorise les circuits courts de distribution de produits alimentaires et le lien social dans le territoire du Marais breton) fournira des produits bio, locaux et de saison pour les participants au chantier.

Les + de cette action : Le lien tissé avec les professionnels locaux (éleveurs, agriculteurs, sauniers), une action dédiée à des jeunes, un engagement social et local sur le moyen terme.
Cette action vous intéresse ? Inscrivez-vous !

GEPMA : « Le suivi du Blaireau eurasien en Alsace »

gepma

Le Groupe d'Etude et de Protection des Mammifères d'Alsace (GEPMA) est une association a but non lucratif créée en 1993 qui promeut la connaissance et la protection des mammifères sauvages et de leurs habitats en Alsace. L'association développe ses activités autour de 3 grands axes : la connaissance, la protection et la sensibilisation.

Le GEPMA recense depuis 2003 les terriers de blaireaux présents dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin. Ce suivi permet d’établir un bon aperçu de l’état des populations dans la région mais également de mettre en place un important travail de médiation. En effet, grâce aux informations transmises par les bénévoles, l’équipe peut aider les habitants du territoire à cohabiter avec l’animal notamment sur les parcelles agricoles.
L’objectif de l’action est de former les bénévoles au suivi des terriers pour qu’ils puissent réaliser ces suivis de manière autonome. Un terrier doit être suivi au minimum une fois par an et idéalement deux fois (printemps et automne) pour voir si ce dernier est occupé tout au long de l’année et être considéré comme terrier principal. Activité fréquente ou inexistante, problème de cohabitation… les bénévoles relatent l’activité du terrier à l’équipe du pôle médiation qui prend ensuite le relais pour mener une étude de suivi des indicateurs de la biodiversité en Alsace et réaliser des études comparatives d’une année sur l’autre (évolution des taux d’occupation et des dérangements). Les bénévoles reçoivent chaque année le bilan du suivi.

Le + de cette action : Les blaireaux ne sont plus sur la liste des espèces chassées grâce au travail sans relâche du GEPMA ! Au 31 décembre 2016, 1 240 terriers ont été répertoriés et 600 ont fait l’objet d’un suivi ce qui a permis le retrait du Blaireau eurasien de la liste des espèces chassables dans le département du Bas-Rhin, une première en France.
Découvrez l’association.

CITECO 66, « Collecte bénévole de déchets sur des sites naturels »

citeco66

CITECO 66 est une association créée en 2004 à l'initiative de 3 amis amoureux de la nature. Désespérés par la dégradation des paysages dans les Pyrénées Orientales (déchets, dépôts sauvages, pollution par les macro déchets des fleuves, embouchures et plages) et par l'inertie et l'indifférence des collectivités, CITECO 66 s'est donné pour objectif d'organiser 3 à 5 opérations bénévoles de nettoyages de sites sensibles (cours d'eau, plages, zones protégées, lagunes...).

Dans le cadre des primes « J’agis pour la nature », CITECO 66 propose des sorties de nettoyage sur des sites naturels variés : étang lagunaire à Canet, plages et berges, station de ski, zone humide ou encore abords d’une école. Pour ces actions, l’association fait appel à des publics variés avec les étudiants de l’université de Perpignan, les familles et des adolescents en réinsertion accompagnés de leurs éducateurs pour exploiter les résultats des collectes de déchets et communiquer sur ces données.

Les + de cette action : Une petite association qui se démarque par son exemplarité à trouver de nombreux partenaires et à proposer des actions dans des lieux variés et pour différents publics. Les municipalités et des services de l’éducation nationale viendront aider à la logistique.

Cette action vous intéresse ? Inscrivez-vous maintenant sur J’agis pour la nature !


Dans les mêmes thématiques

BiodiversitéCitoyenneté