Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container

Participez à la marche pour le climat le 21 septembre et soyons tous des #alliespourleclimat

Dimanche 21 septembre 2014, deux jours avant le Sommet des Nations Unies sur le dérèglement climatique, qui rassemblera à New-York les chefs d'Etat et de Gouvernement, la société civile du monde entier se mobilise. Paris, Londres, Berlin, Bogota, Rio, Delhi, Johannesburg, Lagos... au total plus de 2000 villes seront le théâtre d'une grande marche pour le climat. A Paris, la Marche pour le Climat partira de la Place de la République à 14h00 pour rejoindre l'Hôtel de Ville. Avec notre président Nicolas Hulot nous seront présents : venez marcher avec nous !

La Fondation vous donne rendez-vous dès 13h45
devant le 42 boulevard du Temple, Paris 11e

 

Venez vêtu(e-s) de vert (la couleur de la marche) et nous vous remettrons un badge pour symboliser notre engagement commun.

 

La marche sera suivie d'un rassemblement sur la Place de l'Hôtel de Ville et d'un concert du chanteur Patrice. Des personnalités, parmi lesquelles Nicolas Hulot, viendront également sur scène partager leur engagement.

 

Et pour que cette journée ait l'impact qu'elle mérite, vous pouvez utiliser les réseaux sociaux en postant vos selfies avec le message

 « Tous #alliéspourleclimat ».


 

Pour la première fois, descendons dans la rue pour lutter contre le changement climatique !

 

Toutes les semaines, les médias nous inondent de mauvaises nouvelles : la concentration de CO2 dans l'atmosphère a augmenté en 2013 à un rythme inégalé depuis près de 30 ans, le mois de juin 2014 a été le plus chaud depuis le début du XX siècle, plus de 30 millions de réfugiés climatiques en 2012, entre 1901 et 2010 le niveau moyen des mers à l'échelle du globe s'est élevé de près de 20 cm et pourrait atteindre 1 m d'ici 2100... Le 21 septembre, donnons-leur l'occasion de partager une bonne nouvelle : celle de millions de citoyens qui se mobilisent ensemble pour une grande marche pour le climat et réclament d'une seule voix à leurs dirigeants d'agir enfin pour enrayer le plus grand fléau à notre porte.

affiche-marche pour le climat

Portée par des organisations de la société civile de nombreux pays dans le monde, cette marche pour le climat a pour but d'interpeller les chefs d'Etat et de Gouvernement réunis à New-York le 23 septembre et de leur rappeler que la question climatique est non seulement urgente et universelle,  mais avec à la clé de très graves répercussions sur tous les équilibres financiers, économiques, écologiques, sociaux et de solidarité.

 

Organisé à l'initiative de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, ce Sommet vise à préparer la conférence internationale sur la climat (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015, dont l'issue doit se solder par des engagements fermes et ambitieux pour contenir le réchauffement global en deçà de 2C°.Ce Sommet de New-York est une étape cruciale pour éviter de reproduire l'échec de Copenhague. D'autant plus cruciale qu'à Paris c'est le futur accord international sur le climat, pour la période après 2020 qu'il faudra définir, le Protocole de Kyoto étant valide jusqu'au 31 décembre 2020.

 

Hier peu visibles, les ravages du dérèglement climatique sont aujourd'hui incontestables. Les preuves s'accumulent, les chiffres sonnent le glas. Il n'y a pas de Planète B.

Les 15 prochains mois seront décisifs. Mobilisons-nous tous, descendons dans la rue pour affirmer que la lutte contre le dérèglement climatique n'est pas optionnelle. C'est la priorité !

 

 

Prix des Femmes Marjolaine 2014

Si vous êtes une femme et avez créé un projet agricole et/ou alimentaire avec de forts impacts environnementaux et/ou sociaux, avez-vous entendu parler de la 2ème édition du 

"Prix des Femmes Marjolaine", doté de 10 000 € par la Fondation de France ?

Vous avez jusqu'au 15 septembre 2014 pour y participer en remplissant un formulaire sur le site et présenter votre initiative, qu'elle soit sous forme associative, entrepreneuriale, philanthropique ou coopérative.

Ce Prix a été créé en 2013 lors du Salon Marjolaine, par Relations d'Utilité Publique (agence de communication et de mise en réseaux des acteurs d'utilité sociétale), WECF France  (ONG internationale qui a vocation à faire entendre la voix des femmes dans le développement durable et l'équilibre entre économie, écologie et santé) et la Spas  (société organisatrice de salons sur l'écologie et le bien-être, notamment du Salon Marjolaine).

prix des femmes marjolaine 2014

Alors qu'on associe souvent la grande cuisine ou la profession d'agriculteur à la figure d'un homme, il y a beaucoup de femmes qui développent, souvent discrètement, des projets agricoles et alimentaires exemplaires, en France et dans les pays du Sud.

Le "Prix des Femmes Marjolaine" a pour but de les mettre en avant et de les récompenser.

En 2014, il est organisé en partenariat avec la Fondation de Francela Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme
Nature et Progrès (fédération de consommateurs et de professionnels engagés dans l'agro-écologie) RESOLIS (association contribuant au progrès social par la recherche, l'évaluation et la valorisation des innovations de terrain)  et Biotifullunch (traiteur bio).

Cette 2ème édition s'inscrit dans l'Année internationale de l'agriculture familiale décidée par les Nations Unies.

La cérémonie de remise des prix aura lieu le 10 novembre 2014 à 17h00 au sein du
Salon Marjolaine, au Parc floral de Paris dans le Bois de Vincennes.


Le jury est notamment composé de Yolaine de la Bigne, journaliste à Europe 1 ;
Denis Cheissoux
, l'animateur de l'émission "CO2, mon amour" sur France Inter ;
Xavier Denamur
, restaurateur et fondateur des Vrais états généraux de la restauration ;
Cécile Ostria, la directrice générale de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme ; Jean-Louis Rastoin, le directeur de la Chaire Unesco en Alimentations du monde ;
et la journaliste Marie-Monique Robin.

 

Depuis 39 ans, le Salon Marjolaine est le rendez-vous incontournable des acteurs de l'agriculture et de l'alimentation biologiques, et des défenseurs d'une consommation responsable dans les domaines de la cosmétique, de l'habillement, de la décoration et des produits pour la maison. Accueillant plus de 80 000 visiteurs chaque année au mois de novembre, il s'agit de l'évènement environnemental le plus fréquenté de France.

 

 

Commentaires :
0
Posté par :
NCourtoisFNH
Dans :
Agenda
Tags :
développement durable
alimentation
agriculture
appel à projet
projet de femmes

Le projet de loi pour un nouveau modele energétique : une occasion unique d’aller vers la transition ecologique

Acte majeur du quinquennat de François Hollande, la loi de transition énergétique représente une opportunité de créer plusieurs centaines de milliers d'emplois et donc une chance pour notre économie. Mais au-delà de l'intention, il faut des moyens pour l'appliquer c'est à dire des financements à hauteur de son ambition, estimés à 20 milliards d'euros par an complété par une évolution du paysage fiscal et réglementaire.

Ce projet de loi va maintenant entrer dans une phase de travail parlementaire qui devra permettre de le compléter. Il faudra tenir compte notamment des propositions que nous portons et qui ont été reprises dans les avis du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE) et du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) qui n'ont malheureusement pas été intégrés par le gouvernement dans la deuxième version du texte présentée en Conseil des ministres fin juillet.

usines et pollutions

En particulier, il s'agit :

- d'inscrire un objectif d'efficacité énergétique pour 2030,

- de renforcer les mesures de lutte contre la précarité énergétique,

- de développer le volet mobilité trop focalisé sur les véhicules, en particulier électriques et pas assez sur les mobilités alternatives (auto-partage, ...), notamment dans le volet sur les territoires à énergies positives,

- d'affirmer l'exemplarité de l'Etat en lançant un plan de rénovation énergétique massif des bâtiments publics, doté des moyens financiers nécessaires,

- de supprimer les freins sur le tiers-investissement,

- d'inscrire un principe de soutien au PME aux TPE et PME s'engageant dans l'économie circulaire,

- d'assurer un suivi régulier et partagé des moyens financiers publics et privés mis en œuvre pour financer la transition énergétique,

- de décliner, dans chaque région et sous l'impulsion des Conseils régionaux, une gouvernance adaptée pour mobiliser les acteurs des territoires autour de la transition énergétique, 

- de préciser pour les principales mesures les dates de sortie des décrets.

 

 

Pour en savoir plus :

-      Télécharger notre communiqué de presse 

-       Suivez nous sur notre page Facebook mais aussi notre fil twitter en utilisant @fondationhulot

 

 

 

Découvrez notre Rapport d’Activités 2013 !

Pour tout savoir sur l'action de la Fondation Nicolas Hulot en 2013 et dans un souci de transparence financière, nous vous invitons à télécharger notre Rapport d'Activité 2013 .

Malgré un contexte de plus en plus difficile qui a contraint la Fondation à se séparer de plusieurs collaborateurs fin 2013, nous avons redoublé d'effort et de pédagogie pour apporter notre contribution au défi collectif qu'est la transition écologique.

 

Elaborer des idées nouvelles pour passer du diagnostic aux actes

Parce qu'il est urgent de passer du diagnostic scientifique aux propositions politiques dans tous les domaines de la société, la Fondation s'est entouré d'un conseil scientifique composé d'une quarantaine d'universitaires et d'experts qui l'accompagnent désormais dans l'élaboration d'idées nouvelles portées auprès des décideurs politiques et économiques. Alimentation, éducation, transport, politique énergétique, finance... nos thèmes de travail concernent tous les grands enjeux actuels.

Dans ce cadre, la Fondation s'est particulièrement investie dans le débat national sur la transition énergétique, dont la loi sera discutée à l'Assemblée Nationale mi-septembre.

rapport-activité-fondation-nicolas-hulot-2013

Soutenir des projets pour démontrer que la transition écologique est possible

De la Bretagne à Dakar, la Fondation s'est mobilisée pour accompagner le déploiement d'initiatives qui contribuent à la transition écologique des territoires. En Afrique, en Amérique Latine et en Asie du Sud-Est la Fondation a soutenu des projets qui concilient la préservation de l'environnement avec le bien-être des sociétés humaines. En outre-mer, ce sont des projets visant à sensibiliser les populations aux enjeux du développement durable qui ont été récompensées.

 

Informer les citoyens des grands dossiers qui les concernent

2013, était aussi l'année de réforme de la politique agricole commune, un dossier que nous suivons depuis plusieurs années. Afin de porter les enjeux de cette réforme à la connaissance du grand public, nous avons lancé la campagne de mobilisation I Field Good (J'me champs bien). Au cœur du dispositif, de l'information sur les liens entre l'agriculture et notre alimentation et une pétition mettant en exergue quatre propositions pour une agriculture d'avenir, écologique, juste et solidaire. Plus de 85 000 personnes l'ont signée.

 

Impliquer nos donateurs dans la vie de la Fondation

Enfin, désireux de donner davantage la parole à nos donateurs individuels, nous avons crée le Comité consultatif des donateurs, quatre d'entre eux ont intégré notre conseil d'administration. Une initiative saluée par le Comité de la Charte.

 

 

 

 

 

 

Commentaires :
0
Posté par :
NCourtoisFNH
Dans :
Actualité
Tags :
rapport d'activité
bilan d'action

Jour du dépassement: en 8 mois nous avons épuisé l'équivalent des ressources naturelles que peut produire la Terre en 1 an.

Cette année encore, les Terriens vont continuer à creuser leur "dette écologique". En huit mois, 231 jours exactement, nous avons déjà épuisé l'équivalent des ressources naturelles que peut produire la Terre en un an sans compromettre leur renouvellement et allons donc devoir finir l'année "à crédit".

Alimentation, matières premières mais aussi absorption des déchets et du CO2... L'ONG américaine Global Footprint Network calcule chaque année le jour de l'année où la consommation de l'humanité en ressources naturelles excède ce que la nature est capable de régénérer en un an sans entamer son capital.

Ce "Jour du dépassement", ou "Overshoot Day", tombe cette année ce mardi 19 août, selon l'ONG basée aux Etats-Unis et présente en Europe et au Japon. Jusqu'au 31 décembre, les humains vont donc vivre en puisant dans les stocks eux-mêmes, ceux de poissons par exemple, déjà surexploités, ou en polluant davantage, notamment en accumulant dans l'atmosphère du CO2 responsable du réchauffement climatique.

A la mi-novembre dans les années 80, en octobre dans les années 90, en septembre dans les années 2000... Cette date symbolique et approximative, qui était intervenue le 23 août en 2012, tombe de plus en plus tôt chaque année. Signe, selon l'ONG, du niveau de vie de moins en moins soutenable de Terriens de plus en plus nombreux.

Besoin d'une planète et demie

Si la Terre a été pendant très longtemps à même de répondre aux besoins des hommes sans s'épuiser, le "seuil critique" a été franchi dans les années 70 avec la hausse de la consommation et de la population, rappelle Global Footprint Network, créé en 2003. Et notre "dette écologique" n'a depuis cessé de grossir.

Au point qu'il faudrait aujourd'hui... 1,5 planète pour assurer de façon durable les besoins des habitants de la Terre pendant un an, souligne de son côté le WWF.

Si chaque habitant de la planète vivait comme un résident moyen des Etats-Unis, ce sont mêmes 4 Terres qui seraient aujourd'hui nécessaires. Si chacun adoptait le niveau de vie d'un Chinois, ce serait moins mais notre seule planète n'y suffirait déjà plus (1,2 Terre).

Une "dette écologique" grandissante qui, à l'image de la dette financière des pays, est difficilement tenable plus longtemps, estime Alessandro Galli, directeur régional de Global Footprint Network pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient : "Les déficits écologique et financier sont les deux faces d'une même pièce. Sur le long terme, les pays ne peuvent faire face à l'un sans s'intéresser à l'autre", dit-il dans un communiqué.

Depuis 1970, le Jour du dépassement planétaire se fait chaque année plus précoce

overshoot day 2014

 

En savoir plus :

 En vidéo. Le "Jour du dépassement" est arrivé !, EuroNews, 20/08/13

 En vidéo. Comprendre la biodiversité

Pour aller plus loin, retrouvez notre formation "La biodiversité au cœur du développement durable"

 


Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page