Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container


Découvrez les producteurs bio près de chez vous

Vous êtes chef de cuisine dans un restaurant, cuisinier ou responsable d'un centre de restauration collective, et vous souhaitez intégrer le bio dans vos pratiques ? Vous êtes responsable d'une Amap, ou d'une épicerie fine ? Vous êtes producteur bio et vous souhaitez vous organiser pour créer une filière répondant aux besoins de la demande locale ? 
Le site mesproducteursbio.com est fait pour vous.

Découvrez le site mesproducteursbio.com


Créé par l'association RéseauBio Nature avec le soutien de la Fondation Nicolas Hulot et des Conseils généraux de la Drôme et du Vaucluse, cet annuaire gratuit permet dans toute la France, en entrant votre code postal, de trouver les coordonnées des producteurs proches de chez vous (dans un rayon de 40 km), avec les produits proposés - frais ou transformés - et les labels garantis.


À l'initiative du projet, Frédérique Welterlin, responsable de l'association, a été la gérante d'un hôtel de bien-être et gastronomie bio en Drôme provençale. À ce titre, elle a dû créer son propre réseau de producteurs locaux pour approvisionner son hôtel, ce qui l'a amenée à prendre conscience du problème. «Notre projet d'association est parti d'un constat auprès des professionnels de la restauration et des collectivités», déclare-t-elle. «Ceux-ci sont souvent désireux de travailler avec des producteurs locaux, mais ils sont freinés par le manque de temps et de moyens pour les identifier et les contacter.»  
Aussi l'association s'est-elle appuyée sur les données des fédérations agricoles nationales et départementales pour identifier pas moins de 10.000 producteurs bio, qui sont référencés sur le site.
Bien entendu, le site est également accessible aux particuliers : une bonne occasion pour chacun de s'approvisionner localement en produits bio, en évitant les intermédiaires.

En savoir plus
> Découvrez le site mesproducteursbio.com
> Découvrez le programme Alimentation Responsable de la Fondation
> Suivez notre expert Alimentation sur twitter
> Télécharger notre outil "Repère pour faire ses courses"

Commentaires :
1
Posté par :
patrice
Dans :
Parlons solutions
Tags :
soutien à projet
alimentation responsable
producteurs locaux

Lectures efficaces sur les thèmes agroécologie et alimentation

Vous ne savez pas quoi lire cet été ? La Fondation vous recommande une sélection de trois livres sur les thèmes de l'agroécologie et l'alimentation pour une lecture efficace.

Le manuel des jardins agroécologiques

Le manuel des Jardins écologiques

Nous sommes ce que nous mangeons

Nous sommes ce que nous mangeons

Edition 2012 Regards sur la Terre

Regards sur la Terre - Editions 2012

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Lire et découvrir
Tags :
alimentation
agroécologie
lecture

La Galoupiote ou le café-citoyen itinérant

Retour sur un projet soutenu en 2011 dans le cadre des Coups de Pouce attribués par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme.

La Galoupiote, c'est d'abord le projet de Cynthia et Rémi, qui un jour, ont voulu quitter leur job pour s'engager dans un projet citoyen. Construire leur propre expérience. Rencontrer des personnes de tous horizons. Débattre, échanger... dans la convivialité, et avec un support original : une roulotte !

La Galoupiote

Ils se sont donné les moyens d'aller au bout de leur rêve en créant en avril 2011 l'association La Galoupiote, initialement de trois membres mais qui s'est rapidement élargie dans une dynamique participative.
Le temps est alors venu de la construction de la Roulotte à la fois un support de sensibilisation à l'environnement, espace d'échanges, de festivités, de rencontres, un lieu de vie et un moyen de transport !

Au départ, la roulotte c'était... plutôt la carriole de Charles Ingalls ou celle de Lucky Luke... Et puis la roulotte s'est transformée en mini maison éco-construite.

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Parlons solutions
Tags :
soutien à projet
la galoupiote
projet citoyen

Venez rencontrer la Fondation Nicolas Hulot lors du Salon des Solidarités

La 4eme édition du Salon des Solidarités se tiendra du 1er au 3 juin 2012, Paris - Porte de Versailles. Ces 3 jours sont l'occasion de s'informer sur la solidarité internationale et de rencontrer des acteurs français et européens de différents secteurs de la solidarité. Au programme : plus de 250 exposants, ONG et entreprises, des conférences, des expositions, des ateliers et des animations.

 


Présentation du Salon des Solidarités

La Fondation Nicolas Hulot présentera lors du salon plusieurs formes d'engagement citoyen en faveur de la protection de la nature (notamment l'écovolontariat avec la plate-forme J'agis pour la Nature) et de la solidarité Internationale (avec nos soutiens internationaux).

Par son programme d'actions internationales, la Fondation souhaite permettre au plus grand nombre d'apporter de façon coordonnée sa contribution à la construction d'un monde plus solidaire et plus durable, et ce en mettant certains de ses atouts au service d'acteurs de la société civile du Sud.

Informations pratiques
Horaires :
Professionnels : vendredi 1er 10h - 14h

Grand public : vendredi 1er juin 14h - 19h
            samedi 2 juin 10h - 19h
            dimanche 3 juin 11h - 18h

Tarifs:
- Plein tarif = 10€ (pass pour les 3 jours = 15€)
- Demi-tarif = 5€ (demandeurs d'emploi, PMR, scolaires, étudiants, familles nombreuses, groupes + 10 personnes)
- Gratuité = enfants de moins de 12 ans, journalistes (sur présentation d'une carte de presse en cours de validité)

En savoir plus
> Découvrez le site du Salon des Solidarités
> Découvrez la plateforme J'agis pour la Nature
> Inscrivez-vous et partagez l'évènement sur Facebook

Commentaires :
0
Posté par :
mélanie
Dans :
Agenda
Tags :
solidarité
événement
salon des solidarités
FNH

Le développement durable dans l'habitat social : Un exemple à Lanester

A l'occasion d'un projet de réhabilitation d'un groupe d'immeubles à Lanester (56) par la société Espacil-habitat comportant 120 logements, l'association Réseau Cohérence, membre du réseau partenaires de la FNH, accompagne la démarche du bailleur auprès des habitants et de leurs représentants pour une meilleure prise en compte du développement durable et solidaire.

Objectifs du projet

  • Favoriser l'accès des foyers à des logements faiblement consommateurs d'énergie, confortables et sains.
  • Stimuler le développement de filières locales de réhabilitation ayant recours à des matériaux naturels et des technologies douces.
  • Engager une démarche participative permettant aux habitants d'être coproducteurs de changements.
  • Contribuer à la réduction des consommations d'énergies non renouvelables et réduire les gaz à effet de serre.


Ce chantier se veut exemplaire et reproductible dans une démarche de développement durable appliqué à l'habitat social, afin de pouvoir être mis en œuvre dans le cadre de projets similaires.

En savoir plus
> Téléchargez le dossier de presse du projet
> Télécharger le guide Habitat Social et Développement Durable de l'Arène
> Découvrez l'association Réseau Cohérence
> Découvrez les associations partenaires de la FNH

La transition énergétique près de chez vous : rendez-vous les 22 et 23 juin pour les Journées de l'énergie durable

 

Journées de l'énergie durable

 

Des dizaines de sites, industriels ou tertiaires, publics ou privés, partout en France, ouvrent leurs portes au grand public pour lui faire découvrir comment moins consommer d'énergie et recourir aux énergies renouvelables.
Depuis 2011, le Comité de Liaison Énergies Renouvelables (CLER) organise avec le concours de l'Ademe les « Journées de l'Énergie Durable ». Elles auront lieu le vendredi 22 (pour toucher le public scolaire) et le samedi 23 juin. Elles sont concomitantes cette année avec la Semaine européenne de l'énergie durable, organisée dans plus de 30 pays de l'Union européenne.
Sur le site des Journées de l'énergie durable, les organisateurs - qui peuvent être des particuliers - disposent d'un formulaire pour annoncer leur événement.


En savoir plus
> Inscrivez-vous aux Journées de l'énergie durable
> Découvrez la carte de France des lieux ouverts au public au fur et à mesure de leur inscription
> Découvrez le programme Climat & Energie de la Fondation

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Agenda
Tags :
énergie durable
transition énergétique
journées de l'énergie durable

Appel pour une sortie de crise par l'écologie

Par Nicolas Bouleau, Dominique Bourg, Gaël Giraud et Nicolas Hulot
 
La débâcle économique et écologique à laquelle nous assistons découle de la perte organisée du contrôle des instances politiques sur les grands choix collectifs. L'idéologie néolibérale qui domine en partie le monde politique est fondée sur la croyance, quasi religieuse, en la toute-puissance des marchés; elle marginalise la sphère démocratique. Or, les conséquences du défaut de régulation, local et global, sont d'ores et déjà dramatiques: les inégalités explosent, les limites des ressources naturelles et la vulnérabilité des grands équilibres qui nous font vivre sont ignorées.
Nous appelons avec force à un éveil des consciences et de la solidarité mondiale, à un sursaut moral de tous. La solution ne peut passer que par le renouveau du civisme et la réaffirmation de la puissance publique.


Au lendemain de l'élection présidentielle, nous appelons :

- À la reconnaissance des liens qui unissent les enjeux économiques et écologiques. L'ouverture d'un marché mondial de milliards d'individus, avec pour objectif la réduction des protections et régulations, n'a fait que renforcer les inégalités. Les élites politiques, économiques et financières, en captant la quasi-totalité de la richesse produite ont condamné à la misère les paysans du Sud, et au déclassement nombre des populations du Nord. Si les 30 dernières années ont été caractérisées par une croissance de la richesse produite, elles ont aussi connu un creusement des inégalités sans précédent.

- Dans le même temps, une seconde catastrophe est en train de condamner l'essentiel de la population mondiale à des conditions d'existence nettement dégradées. L'élévation de 4°C de la température durant ce siècle, scénario hautement probable, excéderait nos capacités d'adaptation dans un grand nombre de régions du monde. Cela se traduirait notamment par une chute de la production agricole et alimentaire mondiale. Plus généralement, des ressources raréfiées, un climat de plus en plus hostile, une montée inexorable du niveau des mers, etc. ne faciliteront certes pas les activités économiques !

- À contrecarrer la puissance court-termiste de la finance mondialisée. Il est temps de contrecarrer l'approche court-termiste des questions d'environnement et de développement. Il faut pour cela renforcer les capacités de régulation de la communauté internationale et lutter à l'échelle des Etats contre l'impuissance du politique. Force est de constater que sur une planète où le commerce est la fin suprême, c'est toujours le moins-disant social et environnemental qui l'emporte. Les biens circulent et sont consommés sans aucune considération, ni pour les conditions de travail des personnes qui les produisent, ni pour leur impact environnemental global.

- À la condamnation de toute vision opportuniste des changements climatiques. Les données régionales de plus en plus précises fournies par les modèles climatiques rendent possibles des stratégies d'adaptation et d'investissement cyniques. Un petit nombre d'acteurs croit ainsi pouvoir tirer profit, au moins pour un temps, des changements en cours en déplaçant au fur et à mesure des opportunités nouvelles leurs investissements.

- À une décroissance des flux physiques et à la fin du pillage des ressources naturelles du Sud. Les rapports Nord-Sud ne peuvent passe limiter à faire envier aux classes moyennes des pays en développement le train de vie actuel des pays riches. Les limites physiques, que nous atteignons aujourd'hui (terres rares et autres minéraux, pétrole conventionnel, etc.) montrent qu'il faut ouvrir d'autres voies. Il est indispensable d'organiser rapidement, en commençant par les pays du Nord et les modes de vie les plus dispendieux, une décroissance des flux physiques sur lesquels reposent nos économies. Il convient de mettre fin au pillage quasi systématique des ressources naturelles du Sud qui prive la majeure partie de la population des conditions de satisfaction des besoins essentiels (eau, énergie, alimentation).

- À une réaffirmation de la puissance publique pour sortir de la crise par l'écologie. La décision politique est l'unique voie, à condition d'être respectueuse des règles démocratiques, pour définir un intérêt général qui s'est largement lui aussi mondialisé. Elle permettra de mettre en œuvre une série de mesures indispensables pour réussir la transition vers une économie juste et équitable, sobre et soutenable.

 
Il est urgent :

  • D'imposer des règles environnementales et sociales à l'OMC, afin de faire du bien-être social et du respect des limites de la biosphère les principes fondateurs de l'économie soutenable.
  • De développer des normes financières nationales et internationales contraignantes pour mettre fin aux dérives du système financier et le réorienter vers le financement de l'économie réelle.
  • De concrétiser l'engagement de solidarité vis-à-vis des victimes des crises écologiques et des populations qui souffrent de l'extrême pauvreté, passant notamment par la mise en place du « Fonds Vert pour le climat » décidé à Copenhague, avec des modalités innovantes de financement et de contrôle de l'allocation des fonds.
  • De mobiliser la création monétaire publique pour financer la transition écologique et l'adaptation à un monde naturel en cours de changement rapide, mais aussi pour en finir avec la crise de la dette et revenir à l'équilibre budgétaire pour les dépenses courantes.
  • De faire basculer la fiscalité du travail et de l'investissement vers le prélèvement des ressources, pour asseoir une vraie fiscalité écologique, incitant au changement de comportement.
  • De réformer l'enseignement de l'économie et de créer au sein des universités des programmes de recherche sur de nouveaux modèles économiques et sociaux compatibles avec une consommation décroissante et équitable des ressources.
  • De transmettre par le système éducatif des valeurs civiques, de respect des êtres humains et de la nature, conditions au bien-vivre ensemble.

Imagine demain le monde n°91 (mai-juin 2012)

Magazine d'écologie, des rapports Nord-Sud et de société, Imagine pose un regard libre et non-conformiste sur notre réalité. A contre-courant de la société marchande, Imagine explore les voies d'un autre modèle de développement et cherche des alternatives positives pour répondre aux grandes questions de société.

 

Imagine Demain le Monde


Au sommaire de ce numéro spécial Sommet de la Planète Rio+20

- Edito: Faire face à l'«urgence écologique»
- Sommet de la planète Rio+20: Agir, à la mesure de l'urgence, enfin!
- Témoins: Esprit de Rio, es-tu là?
- Agenda 21: Le développement durable en mode concret
- 1972: Le rapport du Club de Rome: Des avertissements surprenants d'actualité
- Dennis Meadows, co-auteur du rapport du Club de Rome: «Il faut construire rapidement de la résilience»
- Carte à l'appui: Qui sera affecté par les changements climatiques?
- Turquie (reportage): Les yeux de la Terre
- Comment décider autrement?: Quelle enceinte internationale pour gérer l'environnement?
- Enjeux: Quatre voix pour comprendre Rio+20
- Chronique: Quitte ou double pour le développement durable?
- Le paradoxe d'une démocratie écologique
- Citoyenneté. Démocratie: de l'air, s'il vous plaît!
- Pour décider quoi?: A la recherche d'une vraie «économie verte»
- «Innover», qu'ils disent...: Quels sont le sens et la finalité de l'économie?
- Travail: Il est urgent de travailler... moins, tous et mieux!
- Inégalités au Nord et au Sud: Combler le gouffre
- Energie: Stockeur d'énergie, un métier à inventer
- Sécurité alimentaire: La terre n'est pas à vendre
- Psychologie: Réveiller l'Amélie Poulain qui sommeille en nous!
- Grand entretien: «Considérons le temps qui mérite d'être vécu»
- Chronique: Eva et Jean-Luc
- Politique: Activez... votre langage!
- Vivre bien: Trio de verrines parfumées façon brésilienne
- Ecodilemmes: Ra-len-tir pour faire la chasse au gaspillage alimentaire
- Sans oublier : les brèves, l'agenda, les coups de cœur culture et les recensions de livres.


En savoir plus

> Feuilleter le magazine
> Accéder au sommaire
> Découvrir Demain à la Une

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Lire et découvrir
Tags :
Rio +20
imagine demain le monde

Les limites à la croissance (dans un monde fini)

En 1972, quatre jeunes scientifiques du MIT rédigent à la demande du Club de Rome un rapport qu'ils intitulent The Limits to Growth. Celui-ci va choquer le monde et devenir un best-seller international. Pour la première fois, leur recherche établit les conséquences dramatiques sur le plan écologique d'une croissance économique et démographique exponentielle dans un monde fini. Leur analyse repose sur le modèle « World3 », qui permet une simulation informatique des interactions entre population, croissance industrielle, production alimentaire et limites des écosystèmes terrestres.
Nous sommes avant la première crise pétrolière de 1973, et pour beaucoup d'esprits, la croissance économique est un fait durable, qui ne saurait être discuté : en 2004, quand les auteurs reprennent leur analyse et l'enrichissent de données accumulées durant trois décennies d'expansion sans limites, l'impact destructeur des activités humaines sur les processus naturels les conforte définitivement dans leur raisonnement.
En 1972, la problématique centrale de leur livre était : « comment ralentir la croissance » ; désormais, l'enjeu est : « comment procéder pour revenir dans les limites de la planète ». C'est donc la dernière version du Rapport Meadows que nous proposons aujourd'hui au public francophone, à un moment où la crise majeure que nous traversons jette une lumière crue sur la dynamique de la croissance et ses effets.

Les limites à la croissance (dans un monde fini)


A propos des auteurs
Née en 1941 et décédée en 2001, Donella Meadows était une spécialiste des systèmes, professeur d'études environnementales à l'université de Darmouth (New Hampshire).
Né en 1945, Jorgen Randers est professeur de stratégie climatique à la BI Norwegian Business School.
Né en 1942, Dennis Meadows est professeur émérite de l'université du New Hampshire en gestion des systèmes.


Les limites à la croissance (dans un monde fini), de Dennis Meadows, Donella Meadows & Jorgen Randers, préface de Jean-Marc Jancovici, Editions Rue de l'Echiquier, Collection : Initial(e)s DD, 17/05/12, ISBN : 978-2-917770-35-1, EAN : 9782917770351, 408 p., 25,36 €

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Lire et découvrir
Tags :
croissance économique
impact écologique
limites à la croissance

Professionnels du tourisme et voyageurs, candidatez aux Trophées du Tourisme Responsable

Depuis 2007, les Trophées du Tourisme Responsable, soutiennent
 et récompensent ceux et celles qui, se mobilisent pour un tourisme plus respectueux de l'environnement et des hommes.
L'ambition de ces Trophées ? Etre un véritable « révélateur de voyages », et prouver au grand public que le voyage responsable est à la portée de tous, pour toutes les envies et tous les budgets.
10 catégories au choix : Bons Plans, Bol d'air, Animations et Activités Solidaires, Luxe and Zen, Urbain, Restauration Responsable, Eco-mobilité, Territoires, Accessibilité et Voyage Humanitaire.

 

Trophées du Tourisme Responsable 2012


A gagner
Pour les professionnels, une opportunité unique de valoriser votre engagement et de promouvoir vos offres de tourisme responsable avec 50 000 euros d'espace publicitaire (newsletters, bannières...) sur le site de Voyages-sncf.com
Et, pour les particuliers qui ont un projet de voyage humanitaire, responsable et utile, des bourses de 3500 € et des billets d'avion.


Clôture des candidatures le 30 juin 2012


En savoir plus
> Découvrez le site des Trophées du Tourisme Responsable
> Découvrez les lauréats des Trophées 2011

Commentaires :
0
Posté par :
FLORENCE
Dans :
Agenda
Tags :
trophées du tourisme responsable
voyage
toursime responsable

Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page