Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container

5
 
 

J'ai lu pour vous par Thierry Libaert : Merchants of doubt

 

Thierry Libaert, professeur en Sciences de l'information et de la communication et membre du Comité de Veille écologique de la Fondation pour la Nature et l'Homme  a lu pour nous l'ouvrage de Naomi Oreskes et Erik M. Conway : Merchants of doubt.

 

Merchants of doubts


Un livre important qui explique comment, alors que toutes les données scientifiques démontrent une vérité, certains réussissent à semer le doute pour freiner toute mesure régulatrice.

Quels sont ceux qui parviennent à bloquer tout mesure de protection et selon quelles méthodes, c'est ce que cherchent à découvrir les auteurs à la suite d'une enquête particulièrement documentée.

Le premier cas analysé est celui des effets du tabac sur la santé. La réalité du danger avait été mise en évidence dès 1957 aux Etats-Unis par le US Public Health Service qui avait conclu que « le principal facteur de l'augmentation du cancer du poumon » résidait dans la consommation du tabac. Peut-être sentant le risque, l'industrie du tabac passe un contrat avec une agence de relations publiques, crée le « Tobacco Industry Research Committee » et lance une campagne sur le thème du doute scientifique et de l'absence de preuves. Et, alors que les médias commencent à relayer les risques sanitaires, l'industrie réussit à vendre la doctrine de l'équilibre des points de vue et de la nécessité « éthique » de publier en contrepoint des articles critiques, le point de vue de l'industrie du tabac. Les relais d'opinion sont mis à contribution et en 1957 une brochure « Smoking and Health » est adressée à 350.000 professionnels de la santé aux Etats-Unis. L'association change sa dénomination trop évocatrice d'un lobby et devient le « Council for Tobacco Research ».

Le plus étonnant est qu'alors que toutes les études (près de 2.000 entre 1957 et 1967) pointaient la responsabilité univoque du tabac, la réaction de l'industrie du tabac consista en davantage de dénégations et l'accent toujours amplifié sur le doute : « Il n'y a pas d'évidence scientifique que la cigarette engendre le cancer du poumon ». Et le pire est la totale mauvaise foi puisque, et les éléments des procès ultérieurs le montrèrent, l'industrie du tabac était parfaitement consciente des risques, et cela dès 1953.

Lire la suite de l'article


Merchants of doubt,
Naomi Oreskes & Erik M. Conway, Blomsbury Press, 2010, 356 pages.

En savoir plus :
Efficacité énergétique et participation du public, le témoignage de Thierry Libaert
Avis rendu par le Conseil paritaire de la publicité sur le commerce équitable
Mange ton mégot !


 

0Commentaires

Faire un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Image CAPTCHA

Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page