Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container

Lycéens, étudiants : participez au PRIX ALIMENTERRE ! Un concours de film court sur les enjeux agricoles et alimentaires

Engagée en faveur d'une agriculture et d'une alimentation plus écologique, plus juste et plus solidaire, la FNH s'est associée au CFSI et à la Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et la pour lancer l'édition 2015 du Prix ALIMENTERRE, un concours de films courts ouvert à tout jeune (ou groupe de jeunes) entre 14 et 25 ans.

prix du film alimenterre

 

Les Prix, remis en avril 2015 et décernés selon deux catégories - lycéens et étudiants - récompenseront les meilleurs films reçus sur deux thèmes :

 

Thème 1 : Agriculture familiale, ici et là-bas :

Suite à une mobilisation forte de la société civile, l'Assemblée générale de l'Organisation des  nations unies (ONU) a déclaré l'année 2014 : « Année internationale de l'agriculture familiale  (AIAF) ». Cette année permettra de sensibiliser et promouvoir l'agriculture familiale dans le monde, aux niveaux politique et économique.

Voici des liens sur le thème de l'agriculture familiale:

http://www.fao.org/family-farming-2014/fr/

http://www.alimenterre.org/page/agriculture-familiale

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/agriculture-familiale_cle49c6f6.pdf

Les agricultures du monde sont variées, à l'image des territoires sur lesquels elles se trouvent. Elles doivent répondre à trois grands défis globaux : l'alimentation de tous, l'emploi  et la gestion des ressources naturelles. L'agriculture familiale fait partie de ces agricultures.

Est-ce un concept partagé par tous, ici et là-bas ? Est-ce un modèle agricole unique ou pluriel ? Face aux défis mondiaux, l'agriculture familiale peut-elle apporter des réponses pertinentes ? L'agriculture familiale est-elle un modèle agricole durable, créateur d'emploi et de richesse et capable de nourrir le monde ?

 

Thème 2 : Climat, agriculture et alimentation :

En décembre 2015, la France accueille la 21ème conférence internationale sur le Climat. Ce sommet a pour objectif de permettre un accord entre les pays du monde pour la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre afin d'atténuer au maximum les changements climatiques.

L'agriculture est à la fois un secteur à l'origine d'émissions de gaz à effet de serre et une activité qui à même de stocker du carbone dans les sols. L'agriculture subit également les conséquences du changement climatique de plein fouet. Quels sont les enjeux auxquels l'agriculture devra faire face à l'avenir ? Quels risques pour la sécurité alimentaire ? Comment le changement climatique est-il déjà une réalité pour certains ? Comment l'agriculture s'adapte-t-elle déjà à tous ces changements ? Quelles solutions sont mises en œuvre ici et là-bas pour l'agriculture et l'alimentation ?

Voici des liens sur la thématique agriculture et climat:

http://www.ipcc-wg2.gov/

http://www.ifieldgood.org/ca-me-concerne/environnement/climat/

http://www.ifieldgood.org/wp-content/uploads/2013/02/ELA_agriculture-et-gaz-a-effet-de-serre.pdf

A la clé, une formation en lien avec l'agroécologie ou une journée à la Cité du cinéma (Paris). Tous les lauréats auront également la chance de diffuser leur film au Salon international de l'agriculture en 2016 ! 

Les professeurs et enseignants sont également invités à faire participer leurs élèves. Contribuez à faire parler les plus jeunes d'agriculture et d'alimentation !

 

Les dates clés :

15 mars 2015 : date limite de remise des films. Ne la manquez pas !

9 avril 2015 : publication des résultats, remise des prix et lancement du Prix 2016

15 octobre - 30 novembre 2015 : diffusion du film « Coup de cœur du jury » avant toutes les séances du

 

Pour en savoir plus:

Festival de films ALIMENTERRE

 

Téléchargez le règlement 

 

 

 

Agriculture de qualité et agriculture de proximité: ne les opposons pas.

Ce mardi 24 juin, des agriculteurs et leurs représentants syndicaux manifestent dans toute la France contre l'interdiction potentielle d'épandre des pesticides près des lieux sensibles tels que les écoles, les crèches ou encore les maisons de retraite. Selon eux, ces normes environnementales et sanitaires seraient responsables de la mauvaise santé de l'agriculture française et rendraient les produits agricoles « made in France » plus cher. Une analyse surprenante qui interpelle la Fondation Nicolas Hulot. 

Quid de la santé de nos concitoyens ...et de celle de la biodiversité ?

La contestation est née des discussions, dans le cadre de la loi d'avenir pour l'agriculture et l'alimentation discutée de nouveau à l'Assemblée nationale début juillet, sur l'interdiction potentielle d'épandre des pesticides près des lieux sensibles tels que les écoles, les crèches ou encore les maisons de retraite.

On cerne et on analyse en effet de mieux en mieux les impacts de ces produits phytosanitaires sur la santé humaine et notamment concernant les pesticides perturbateurs endocriniens. Asthme, diabète, certains cancers, infertilité... l'exposition aux pesticides est de plus en plus évoquée comme étant l'un des facteurs clé de développement de certaines maladies.

 

Une étude de Génération future a ainsi mis en évidence une exposition forte des enfants scolarisés en milieu rural : plus de 21 substances pesticides perturbateurs endocriniens en moyenne ont été mis en évidence dans les cheveux analysés.

 

Au-delà de notre santé, c'est également la biodiversité qui subit les conséquences de nos modes de production agricole. Ainsi le Groupe de travail sur les pesticides systémiques associant une cinquantaine de scientifiques de 15 nationalités sort ce jour les résultats de leur analyses dans la revue Environmental Science and Pollution Research :

« Les preuves sont très claires. Nous assistons à une menace pour la productivité de notre environnement agricole et naturel. Loin de sécuriser la production alimentaire, l'utilisation des néonicotinoïdes met en péril les pollinisateurs qui la rendent possible. »

agriculture et agro ecologie

 

Pour une agriculture et une alimentation à la fois de qualité, locale et de saison

Une alimentation saine et accessible à tous est une priorité, pour contribuer aussi à réduire le fossé entre le monde agricole et la société. Pour cela les outils incitatifs comme les normes sont essentiels. Ils sont complémentaires pour faire évoluer notre agriculture vers l'agroécologie comme le souhaitent le gouvernement français et les citoyens.

Il ne s'agit pas pour nous, citoyens - consommateurs, de devoir choisir entre:

-  une alimentation de meilleure qualité sanitaire ou une alimentation locale 

- une agriculture rentable économiquement et une agriculture performante environnementalement.

Il s'agit d'atteindre simultanément tous ces objectifs.

Plutôt que de les opposer, il est nécessaire de les justifier grâce à une politique qui réponde aux attentes du monde agricole mais aussi des citoyens. Le projet agroécologique de Stéphane Le Foll et la loi d'avenir peuvent en être les premières pierres.

En savoir plus :

Loi d'avenir pour l'Agriculture : décryptage et positions de la Fondation Nicolas Hulot

Découvrez le programme Alimentation responsable de la Fondation Nicolas Hulot

> Pour comprendre les enjeux de la refonte de la politique agricole commune

> Retrouvez notre vidéo pédagogique : Qu'est-ce qu'une agriculture productive ?

> Retrouvez le témoignage de notre expert Marc Dufumier qui nous explique qu'il est possible de nourrir tous les habitants de la planète.

 

Pour nous suivre et poser vos questions n'hésitez pas à utiliser notre page Facebook mais aussi notre fil twitter  en utilisant  @fondationhulot et le #alimentezledebat

Cantine responsable: bientôt une méthode d'accompagnement et d'évaluation participative

Jeudi 19 juin : Des professionnels, élus et citoyens ont participé à son élaboration

Avec 3 milliards de repas servis chaque année, la restauration collective est un formidable levier pour relocaliser une production agricole de qualité, respectueuse de la nature et des hommes et pourvoyeuses d'emplois. C'est aussi l'opportunité d'offrir à tous, quel que soit son niveau social, l'accès à une alimentation saine et diversifiée, tout en portant une démarche pédagogique sur la santé et le goût.

Si les établissements scolaires, hospitaliers, les maisons de retraite et les entreprises sont de plus en plus mobilisés pour proposer des repas de qualité, de proximité et de saison, c'est aussi un engagement de longue haleine, parfois difficile, qui nécessite des outils, des dispositifs et des soutiens.

Engagés aux côtés des acteurs du secteur, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme encourage depuis plusieurs années les projets d'alimentation responsable en restauration collective. Avec ses partenaires, le Réseau Restau'co et Graines de Changement, la Fondation développe notamment une méthode qui permettra à chaque établissement (en gestion directe) de mettre en place une démarche collective de « restauration collective responsable » et de suivre les progrès réalisés d'année en année. Et parce que la restauration collective implique tout le monde, la démarche devra être validée par un comité de certification rassemblant les différentes parties prenantes locales : élus, associations, producteurs, personnels de cuisine, équipe pédagogique, convives, parents d'élèves...

Après avoir réalisé les grandes lignes de la méthode et un guide définissant les pratiques « responsables » en restauration collective, la Fondation et ses partenaires ont tenu à les confronter à ceux qui en seront les futurs utilisateurs. Une journée d'échanges et de travail, rassemblant 65 professionnels du secteur, élus et citoyens a ainsi été organisée le 19 juin à Paris.

Très appréciée par les participants, cette journée a permis de dégager plusieurs pistes de travail pour préciser le rôle de chaque partie-prenante et pour garantir le suivi des engagements pris sur le long terme. Interrogés sur le guide de pratiques responsables, les participants ont sélectionnés une dizaine d'indicateurs (approvisionnement de qualité et de proximité, gestion du gaspillage alimentaire, qualité nutritionnelle du repas, information des convives...) qui structureront ce dernier.

Fort de ces retours, la Fondation et ses partenaires vont finaliser la méthode durant l'été. Celle-ci fera l'objet d'un test grandeur nature, dès la rentrée scolaire 2014-2015, dans 5 restaurants pilotes d'Ile-de-France et de Rhône-Alpes.

 

atelier restauration collective

 

Pour en savoir plus consulter notre plaquette explicative 

Pour visionner nos vidéos explicatives et de témoignages sur la restauration collective responsable

Nos vidéos sur la journée de Picardie (et sur le format du World Café) 

Emmanuel Picard, témoignage d'un chef engagé 

Lons-le-Saunier, une dynamique de territoire exemplaire 

 

 

Oui, la cantine bio est accessible aux collectivités !

Formidable levier de la transition écologique, la Restauration Collective Responsable (RCR) reste pourtant souvent difficile à mettre en place. En cause notamment : l'éventuel surcoût  qu'engendre l'introduction de produits issus de l'Agriculture bio et locale.

La Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (FNAB)  partenaire de notre démarche de Restauration Collective Responsable , nous explique dans leur nouvelle plaquette pédagogique les différentes solutions et astuces pour concilier  des repas de qualité avec un budget mesuré.

plaquette pédagogique RCR FNAB

Télécharger la plaquette 

Des clés de réussite à ne pas manquer :

De la révision des grammages à la réduction du gaspillage alimentaire, en passant par les modes de cuisson à basse température et le choix de produits de saison, les pistes d'économie proposées par la FNAB pour rééquilibrer son budget ne manquent pas.

Parmi les clés de réussite, la FNAB nous livre également quelques leviers clés à ne pas manquer :

  • Suivre et évaluer ses dépenses alimentaires et non alimentaires à travers un tableau de bord;
  • Identifier où les économies peuvent être réalisées;
  • Accompagner les gestionnaires et le personnel en cuisine dans les changements de pratiques;
  • Sensibiliser les convives à travers des animations éducatives...

L'introduction de produits bios et locaux : un pari gagnant pour les territoires.

Opter pour des produits de qualité et de proximité contribue à assurer une plus juste rémunération aux producteurs et à structurer des filières agricoles de qualité et de proximité porteuses d'avenir (et d'emplois !) sur nos territoires. Or qui dit structuration des filières dit également diminution de coûts logistiques.

Soutenir une agriculture durable d'avantage respectueuse de l'environnement, de la qualité de l'eau et de l'homme, c'est à termes diminuer ses dépenses en termes de traitement de l'eau, de restauration écologique et de santé !

 

Par son soucis de consommation responsable et plus juste, la mise en place d'une cantine bio et locale se retrouve entièrement dans les principes du commerce équitable dont la 14ème édition de la Quinzaine du Commerce Equitable se déroule actuellement (du 3 au 18 mai 2014).

 

Pour en savoir plus sur le sujet :

- Télécharger notre Guide de la Restauration Collective Responsable 

- Le projet Restauration Collective Responsable de la FNH 

 

Les autres liens :

* Vidéo témoignage d'Emmanuel Picard

* Découvrir un exemple concret en France

 

 

 

C'est le printemps: n'oublions pas les bons réflexes

Nous vous proposons aujourd'hui un petit billet "mémo" en ce changement de saison pour ne pas oublier les bons réflexes en faisant nos courses.

Notre mot d'ordre QPS: qualité, proximité et saisonnalité.

>Privilégions les produits régionaux et de terroir, notamment les signes de qualité (AOC, IGP, BIO)

Pour préserver notre patrimoine gastronomique et territorial tout en favorisant des modes de production.

Les produits portant un signes de qualité vous garantissent une bonne qualité

POUR TÉLÉCHARGER VOTRE COACH COURSES QUI DONNE DES REPÈRES POUR FAIRE SES COURSES

 

>Privilégions les produits biologique

Pour favoriser les modes de cultures respectueux des cycles végétaux, du bien être animal et de la santé.

Les produits portant un écolabel environnemental officiel vous garantissent une bonne qualité et un impact limité sur l'environnement.

POUR TÉLÉCHARGER VOTRE COACH COURSES QUI DONNE DES REPÈRES POUR FAIRE SES COURSES

privilégions la saisonnalité

>Privilégions les fruits et légumes de saison

Pour respecter les rythmes naturels, les qualités nutritives des aliments et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Priorité au frais > Les aliments frais demandent moins d'énergie que les conserves ou les produits congelés. Les produits locaux n'ont généralement pas recours aux transports, aux serres chauffées, à la réfrigération ou aux conservateurs chimiques.

Une addition lourde > Le circuit de l'alimentation représente près du tiers des émissions françaises de Gaz à effet de serre (GES), cela vaut vraiment la peine de réfléchir à la façon de remplir son estomac.

Un fruit importé hors saison consomme pour son transport 10 à 20 fois plus de pétrole que le même fruit produit localement et acheté en saison.

POUR TELÉCHARGER LE POSTER DES FRUITS ET LÉGUMES DE SAISON

 

=> Pour retrouver tous les éco-gestes relatifs aux achats

Sources de ce billet :
> Des recettes de saison avec quelques personnalités du monde culinaire c'est par ici http://www.desfraisesauprintemps.org/agir-recette-printemps.html

> En ligne. Le Petit Livre Vert pour la Terre : plus de 100 écogestes à adopter au quotidien pour vivre en harmonie avec la planète et faire des économies.
> En ligne. "Des fraises au printemps": outils et conseils pour faire ses courses et cuisiner en vue de manger local, de saison, varié et de qualité.

Pour nous suivre et poser vos questions n'hésitez pas à utiliser notre page Facebook mais aussi notre fil twitter en utilisant @fondationhulot et le #alimentezledebat

 

Commentaires :
0
Posté par :
NCourtoisFNH
Dans :
Parlons solutions
Tags :
alimentation
écogestes
printemps
saisonnalité
se nourrir

Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page