Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container

Lycéens, étudiants : participez au PRIX ALIMENTERRE ! Un concours de film court sur les enjeux agricoles et alimentaires

Engagée en faveur d'une agriculture et d'une alimentation plus écologique, plus juste et plus solidaire, la FNH s'est associée au CFSI et à la Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et la pour lancer l'édition 2015 du Prix ALIMENTERRE, un concours de films courts ouvert à tout jeune (ou groupe de jeunes) entre 14 et 25 ans.

prix du film alimenterre

 

Les Prix, remis en avril 2015 et décernés selon deux catégories - lycéens et étudiants - récompenseront les meilleurs films reçus sur deux thèmes :

 

Thème 1 : Agriculture familiale, ici et là-bas :

Suite à une mobilisation forte de la société civile, l'Assemblée générale de l'Organisation des  nations unies (ONU) a déclaré l'année 2014 : « Année internationale de l'agriculture familiale  (AIAF) ». Cette année permettra de sensibiliser et promouvoir l'agriculture familiale dans le monde, aux niveaux politique et économique.

Voici des liens sur le thème de l'agriculture familiale:

http://www.fao.org/family-farming-2014/fr/

http://www.alimenterre.org/page/agriculture-familiale

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/agriculture-familiale_cle49c6f6.pdf

Les agricultures du monde sont variées, à l'image des territoires sur lesquels elles se trouvent. Elles doivent répondre à trois grands défis globaux : l'alimentation de tous, l'emploi  et la gestion des ressources naturelles. L'agriculture familiale fait partie de ces agricultures.

Est-ce un concept partagé par tous, ici et là-bas ? Est-ce un modèle agricole unique ou pluriel ? Face aux défis mondiaux, l'agriculture familiale peut-elle apporter des réponses pertinentes ? L'agriculture familiale est-elle un modèle agricole durable, créateur d'emploi et de richesse et capable de nourrir le monde ?

 

Thème 2 : Climat, agriculture et alimentation :

En décembre 2015, la France accueille la 21ème conférence internationale sur le Climat. Ce sommet a pour objectif de permettre un accord entre les pays du monde pour la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre afin d'atténuer au maximum les changements climatiques.

L'agriculture est à la fois un secteur à l'origine d'émissions de gaz à effet de serre et une activité qui à même de stocker du carbone dans les sols. L'agriculture subit également les conséquences du changement climatique de plein fouet. Quels sont les enjeux auxquels l'agriculture devra faire face à l'avenir ? Quels risques pour la sécurité alimentaire ? Comment le changement climatique est-il déjà une réalité pour certains ? Comment l'agriculture s'adapte-t-elle déjà à tous ces changements ? Quelles solutions sont mises en œuvre ici et là-bas pour l'agriculture et l'alimentation ?

Voici des liens sur la thématique agriculture et climat:

http://www.ipcc-wg2.gov/

http://www.ifieldgood.org/ca-me-concerne/environnement/climat/

http://www.ifieldgood.org/wp-content/uploads/2013/02/ELA_agriculture-et-gaz-a-effet-de-serre.pdf

A la clé, une formation en lien avec l'agroécologie ou une journée à la Cité du cinéma (Paris). Tous les lauréats auront également la chance de diffuser leur film au Salon international de l'agriculture en 2016 ! 

Les professeurs et enseignants sont également invités à faire participer leurs élèves. Contribuez à faire parler les plus jeunes d'agriculture et d'alimentation !

 

Les dates clés :

15 mars 2015 : date limite de remise des films. Ne la manquez pas !

9 avril 2015 : publication des résultats, remise des prix et lancement du Prix 2016

15 octobre - 30 novembre 2015 : diffusion du film « Coup de cœur du jury » avant toutes les séances du

 

Pour en savoir plus:

Festival de films ALIMENTERRE

 

Téléchargez le règlement 

 

 

 

Journée mondiale de l’environnement 2014

Aujourd’hui 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, l’occasion pour nous de faire un petit point sur l'une des conséquences du changement climatique.

Cette année, sous l’égide de l’ONU, les petits états insulaires en voie de développement sont au cœur de cette journée.

La hausse du niveau des mers devrait être comprise entre 29 et 82 centimètres d’ici la fin du 21ème siècle. Une hausse d’un mètre du niveau des mers toucherait directement une personne sur 10 dans le monde, 600 à 700 millions de personnes.

Les premiers concernés sont les habitants des petites îles. Ces petites îles menacées par la montée des eaux abritent des écosystèmes riches, de la biodiversité et des paysages éblouissants. Elles sont en particulier menacées d’inondations et de tempêtes.

Une carte de l’Asie qui met en image la situation dans le cas où l’ensemble des territoires glaciaires fondait. Ce sont donc bien les îles qui sont les plus menacées de voir leur territoire être rogné. Mais des villes telles que la mégalopole de Shangaï qui abritent aujourd’hui plus de 20 millions d’habitants pourraient passer sous le niveau de la mer.

JME-montée des eaux et changement climatique

 

La montée des eaux due au changement climatique concerne donc les îles mais aussi de très nombreuses zones côtières. Il provoquera l’augmentation des submersions de territoires, des inondations côtières et de l’érosion côtière. Par ailleurs, cela provoquera également une pénétration plus importante de l’eau de mer dans les nappes phréatiques.

 

Pour voir plus de simulation de la conséquence de la montée des eaux:

Animation du National Geographic sur la montée des eaux (originale de la carte d’Asie) http://ngm.nationalgeographic.com/2013/09/rising-seas/if-ice-melted-map

Une simulation d’une carte du monde où le niveau de la mer augmenterait d’un mètre voire plus : http://flood.firetree.net/?II=46.6554,2.5658

 

> En savoir plus sur les enjeux et conséquences du changement climatique en visitant notre page dédiée

> Téléchargez notre livret "Défi Climatique" pour comprendre les conséquences du changement climatique

défi climatique

 

 

Pour nous suivre et poser vos questions n'hésitez pas à utiliser notre page Facebook mais aussi notre fil twitter en utilisant @fondationhulot et le #deficlimat

Lancement de la Consultation Nationale Etudiante 2014 par le REFEDD

Le 17 mars 2014, le RÉseau Français des Étudiants pour le Développement Durable (REFEDD) avec qui nous travaillons, lance la troisième édition de sa Consultation Nationale Étudiante, en ligne du 17 mars au 17 juin 2014 sur le site moijaimerais.refedd.org

Tous les 3 ans depuis 2008, le REFEDD donne aux étudiants français de toutes formations et de tous niveaux, l'occasion de s'exprimer sur les thématiques de développement durable, à travers cette Consultation. Il s'agit à la fois de faire état de leurs connaissances et de leurs pratiques en matière de développement durable, mais aussi de comprendre leurs positionnements, leurs besoins et attentes sur ce thème.

consultation refedd

Alors que les premiers résultats de l'étude "Génération Quoi" montrent que l'environnement constitue l'une des trois premières préoccupations des jeunes, la Consultation Nationale Étudiante permettra d'éclaircir la perception des enjeux du développement durable par les étudiants.

Une fois la Consultation terminée, les réponses des étudiants seront analysées et donneront naissance à un rapport contenant les résultats. Il sera possible, sur demande, d'obtenir les résultats de la consultation pour un établissement précis. Le rapport sera publié sur le site du REFEDD et accessible à tous, fin septembre.

En attendant les résultats de la Consultation 2014, vous trouverez ceux de la Consultation Nationale Étudiante de 2011 ici

 

Commentaires :
0
Posté par :
NCourtoisFNH
Dans :
Parlons solutions
Tags :
environnement
écologie
développement durable
sondage
mobilisation étudiante

Appel à projets 2014. Gérons ensemble notre environnement, Fondation de France, avant le 05 avril 2014

Un programme pour prévenir ou résoudre les conflits environnementaux, aider le dialogue entre groupes locaux et encourager la gestion concertée des espaces sensibles.

 

Fondation de France

  • Contexte

L'environnement, qu'il soit naturel, construit ou social, est menacé par les activités humaines qui se développent sans toujours tenir compte du contexte local.

Usagers d'un même territoire, agriculteurs, forestiers, pêcheurs, chasseurs, touristes, entrepreneurs, défenseurs de l'environnement, professionnels du tourisme ou simples habitants risquent de voir leurs intérêts ou leurs sensibilités s'opposer et devenir sources de conflits, alors que les revendications de chacun peuvent être légitimes.

L'enjeu est à la fois de parvenir à concilier divers usages sur un même territoire et d'assurer une gestion durable de ses richesses naturelles.

 

  • Objectifs

L'appel à projets porte sur les territoires urbains, ruraux ou littoraux. Il permet à des acteurs locaux d'agir ensemble pour la préservation de leur environnement par la mise en place d'une démarche adaptée de concertation ou de médiation.

 

  • Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s'adresse aux organismes sans but lucratif sur l'ensemble du territoire national, départements et territoires d'outre-mer compris : associations, groupements d'habitants, groupements professionnels, éventuellement petites collectivités territoriales

> En savoir plus en téléchargeant l'appel à projet 2014

> Pour télécharger le dossier de demande de subvention

> En savoir plus

Commentaires :
0
Posté par :
CarolinePannetierFnh
Dans :
Parlons solutions
Tags :
environnement
projet
espaces sensibles

Les ONG environnementales rattrapées par la crise

Paris (AFP) - Rattrapées par la crise économique, les ONG environnementales doivent faire face à une baisse des dons qui en contraint certaines, comme la Fondation Nicolas Hulot (FNH) ou la Ligue de protection des oiseaux (LPO), à réduire la voilure.

La FNH, créée en 1990, « traverse la pire difficulté depuis qu'elle existe (...) comme la plupart des ONG françaises », a assuré cette semaine son président, Nicolas Hulot, auditionné à l'Assemblée.

« Nous sommes tous en énorme difficulté car nous avons à faire face conjointement à une multiplication des demandes et des sollicitations, jouant à une sorte de médiateur entre les différents partenaires, privés, sociaux, politiques et économiques, et la réduction plus que brutale des financements », a-t-il expliqué aux députés.

La Fondation va ainsi se séparer de huit de ses 30 salariés, confirme à l'AFP sa directrice, Cécile Ostria. Les ressources, « autour de 4 millions d'euros » par an, diminuent en effet « drastiquement depuis deux ans », empêchant d'équilibrer le budget en 2012 et en 2013.

La FNH, qui dépend de « 60 à 70% » du mécénat d'entreprises, constate que celles-ci ont de plus en plus de mal à s'engager, sans doute parce que l'écologie est moins au cœur des préoccupations en période de crise, mais aussi parce qu'elles sont elles-mêmes devenues de plus en plus expertes au fur et à mesure de l'apparition d'obligations légales plus contraignantes.

France Nature Environnement (FNE, fédération de 3.000 associations) reconnaît aussi être « fragilisée », avec une baisse des ressources liées aux partenariats avec les entreprises de l'ordre de 30%, selon son porte-parole Benoît Hartmann. En 2012, ces partenariats représentaient 36% des 3,4 M EUR de ses ressources.

Concernant les subventions publiques (42,5% des ressources en 2012), liées à ses missions assurées pour le compte de l'Etat, la fédération redoute que les ONG soient en 2014 les « variables d'ajustement » dans un contexte de baisse du budget du ministère de l'Ecologie.

Une conséquence parmi d'autres : des formations auprès d'entreprises sont étalées dans le temps, explique FNE, où trois des quarante salariés ont été licenciés en 2013.

La Ligue de protection des oiseaux (LPO, 12 M EUR de budget, 160 salariés) a également dû supprimer 9 postes en 2013, indique son président, Allain Bougrain-Dubourg. « Les legs sont en hausse mais cela compense difficilement les dons qui eux sont en baisse, ainsi que la baisse des missions financées par l'Etat ou l'Europe », explique-t-il.

« Situation difficile » aussi au Fonds mondial pour la nature (WWF-France), dont les financements dépendent à 80 à 85% des particuliers, moins généreux en 2013 avec le « Panda ». « Le soutien des entreprises a été divisé par deux en deux ans, heureusement pour nous ce n'est pas une part très importante », précise son directeur Philippe Germa. Le budget (17 millions d'euros, pour 120 salariés) n'est pas à l'équilibre depuis deux ans.

Seul le modèle « indépendant » de Greenpeace (100% de ses 15,4 M EUR de ressources proviennent de dons de particuliers) semble résister à la crise, avec une croissance de 9% environ en 2013 par rapport à 2012. « On sent bien que la situation s'est tendue, mais il n'y a pas de problème grave », souligne son directeur de la communication Axel Renaudin.

Equipe FNH

Source : Dépêche AFP, 07 février 2014, 10:23

Commentaires :
0
Posté par :
CarolinePannetierFnh
Dans :
Agenda
Tags :
environnement
fondation nicolas hulot
ONG

Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page