Menu interne – tête de page
Aller au contenu
Aller à la navigation
Aller au menu
Aller au pied de container

0
 
 

Une victoire pour la Méditerranée

Pas de renouvellement du permis de recherche offshore ultraprofond d'hydrocarbures en Méditerranée.

Le 6 avril dernier, lors d'un meeting électoral à Caen, que le Président de la République a annoncé le rejet du renouvellement du « permis Rhône Maritime », pour la recherche d'hydrocarbures à grande profondeur. Depuis 2000, un permis exclusif de recherche d'hydrocarbures liquides ou gazeux avait été accordé et renouvelé en toute discrétion, sur une zone de plusieurs milliers de km2 à quelques kilomètres au large des côtes provençales ;  au cœur même de la Zone de Protection Ecologique (ZPE) créée en 2003 pour interdire les rejets illicites des navires et réduire la pollution au large de nombreuses zones protégées.

Une mer fragile et fermée
La Méditerranée est une mer fragile et fermée, considérée comme un « hot spot » pour la biodiversité au niveau mondial. Ces raisons ont conduit l'Etat, depuis 50 ans, à multiplier les zones de protection : Parc National de Port-Cros, Réserves naturelles des Bouches de Bonifacio et de Scandola en Corse, sanctuaire international de Pelagos pour la protection des cétacés, Parc naturel marin du Golfe du Lion, Parc national des Calanques en cours...

 

Mer Méditerranée



Une mobilisation exemplaire
Cette victoire est aussi celle de l'Association des Amis du Parc national de Port-Cros, à l'origine de l'alerte scientifique, médiatique - engagée dès 2010 - et de la mobilisation des organisations environnementales régionales et nationales. C'est suite à une longue enquête qu'ont été mises en évidence les irrégularités dans la conduite des opérations et l'instruction du 3ème renouvellement du permis par le Ministre de l'Energie pour la période 2010/2015.

Des forages profonds au cœur d'une zone sismique instable

Le renouvellement accordé aurait signifié la réalisation d'une campagne sismique 3D aux ondes sonores très puissantes, extrêmement nocives pour les cétacés. Mais aussi, dès 2013, la réalisation de forages tests ultraprofonds (- 2600m), soit 1000 m de plus que celui de la tristement célèbre plateforme Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique. Plus grave, deux épicentres de séismes ont été enregistrés en 2005 dans la zone du permis. Et un autre séisme (magnitude 5,2) s'est produit le 7 juillet 2011 à proximité.

Pour un moratoire des forages d'hydrocarbures offshore à grande profondeur
Les risques de dommages à l'environnement mais aussi à l'économie touristique et aux activités de pêche ou d'aquaculture de ces trois régions françaises ont aussi suscité la mobilisation des élus engagés dans la création ou la gestion d'aires marines protégées contre ce renouvellement. Pour les organisations environnementales et la Fondation Nicolas Hulot, l'exploitation d'hydrocarbures offshore, toujours plus loin des côtes, toujours plus profonde, retarde la nécessaire transition énergétique à engager et remet en cause les politiques de lutte contre le changement climatique. C'est pourquoi, la Fondation Nicolas Hulot et l'ensemble des ONG engagées demandent un moratoire à l'occasion de la refonte du droit minier engagé par le Gouvernement. Réforme qui devra revoir la gestion préventive des risques environnementaux et la sécurité des plateformes pétrolières en mer. Question d'actualité comme vient nous le rappeler l'accident récent survenu en Mer du Nord sur la plateforme du groupe pétrolier français Total.

La sécurité des plateformes pétrolières en mer analysée par le CESE

A l'heure de cette décision sur l'activité off shore, le Conseil économique social et environnemental (CESE) a publié un avis analysant comment s'effectue la prise en compte des risques environnementaux par les différents acteurs et propose des perspectives d'évolution pour assurer une meilleure sécurisation de ces activités, grâce à des évolutions de la réglementation, à une meilleure organisation des activités de régulation et de contrôle, et à une meilleure application du principe de participation du public.

En savoir plus
> Télécharger l'avis du CESE
> Découvrez le programme Biodiversité de la Fondation
> Découvrez le programme Océan et Littoral de la Fondation

Posté par :
Marie
Dans :
Veille écologique
Tags :
mer
biodiversité
méditerranée

0Commentaires

Faire un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Image CAPTCHA

Menu interne – pied de page
Aller au contenu
Aller au menu
Aller à la navigation
Aller à la tête de page