version pdf
livret découverte biodiversité

/// On a retrouvé récemment dans la graisse des ours polaires des produits toxiques utilisés dans les années 30. Cette toxicité s'est propagée et accumulée à travers toute la chaîne alimentaire.

/// Pour lutter contre la dégradation des ressources forestières dans les pays du Sud, il est désormais possible de transformer les résidus agricoles comme la paille de riz en combustible domestique sous forme de briquettes.

/// Une vaste étendue du Pacifique, grande comme deux fois les États-Unis, accumule 100 millions de tonnes de débris plastiques flottant entre deux eaux.

/// En moyenne en France, 1/4 de la nourriture achetée est jeté à la poubelle.

/// Certaines fleurs ne peuvent être fécondées que par une seule espèce d'insecte. Si cette dernière disparaît, la plante s'éteint également.

/// La culture du coton non bio consomme la moitié de la production mondiale d'insecticides : difficile à imaginer quand on achète un vêtement !

/// Fabriquer une tonne de papier nécessite l'équivalent de 10 arbres et 150 000 litres d'eau.

/// Depuis sa fabrication jusqu'à son arrivée chez le consommateur et en tenant compte de tout ce qui le compose, un pot de yaourt aux fruits voyage en camion sur plus de 9 000 kilomètres.

/// Éteindre son téléviseur plutôt que de le laisser en veille, c'est 19 % d'économie d'énergie sur ce poste.

/// bernard boisson a dit…

« La biodiversité est une symphonie du Vivant dans laquelle chaque espèce joue sa partition. À l'Homme de deviner la sienne pour élever la musique du monde sans dissonance.»

/// GaNDHI a DIT…

« Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. »

Comment protéger la biodiversité ?

L'émerveillement est le premier pas vers la connaissance et le respect. Il est vital que nos comportements et nos choix évoluent. Préserver la biodiversité est l'affaire de tous.

Mes 10 résolutions pour agir :

1. Je cherche à découvrir et mieux connaître les espèces et les milieux qui m'entourent.

2. Je comprends que la biodiversité est le tissu vivant de notre Planète et que celui-ci est fragile, complexe et unique.

3. Je m'interroge sur ma place dans l'univers du vivant et je réalise que je suis en interdépendance avec lui.

4. Je me rends compte qu'en toute chose il y a une part de nature.

5. J'ai conscience que réduire la biodiversité c'est se priver de l'indispensable car nos vies sont liées.

6. Je réalise que les activités humaines dépendent des biens et services fournis par la nature et que ceux-ci ont une valeur irremplaçable.

7. Je réfléchis avant de consommer car j'ai pris conscience que chacun de mes actes peut nuire à la biodiversité et que les ressources de la Planète sont limitées.

8. J'aspire à une nouvelle alliance avec le monde du vivant et j'encourage ma famille et mes proches à faire de même.

9. Je deviens un acteur d'un avenir viable et solidaire dans l'espace (ici & ailleurs) comme dans le temps (maintenant & demain), par la mise en place d'actions en faveur de la biodiversité.

10. J'invite les décideurs économiques et politiques à prendre en compte la biodiversité dans chacune de leurs décisions et les appelle à opérer la mutation nécessaire pour préserver l'avenir de tous les êtres vivants.

mémo

Lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992, la biodiversité est apparue comme un bien vital et commun à tous. Son maintien est à la fois une priorité scientifique (comprendre le fonctionnement général de la planète), un enjeu éthique (droit à la vie des espèces), économique (ressources biologiques et génétiques) et social (partage des valeurs et des avantages entre les peuples).

Les actions de préservation doivent intervenir à trois niveaux: diversité génétique (population), diversité spécifique (communauté) et diversité écologique (paysage).

Respecter l'eau, l'air, le sol, c'est participer à la préservation de la biodiversité. Dans notre vie quotidienne, la préserver, c'est d'abord consommer moins et mieux.

Des gestes et des choix …

des gestes et des choix

Il existe des outils collectifs de protection de la nature, mais ce sont d'abord nos gestes et nos choix quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. C'est la somme et l'ampleur de ces actions en faveur de la vie qui détermineront notre futur.

Il existe des outils collectifs de protection de la nature, mais ce sont d'abord nos gestes et nos choix quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. C'est la somme et l'ampleur de ces actions en faveur de la vie qui détermineront notre futur.

Protéger la biodiversité, ce n'est pas seulement sauver les petites bêtes, c'est sauvegarder les systèmes naturels de la terre qui forment le support de notre vie : ils purifient l'eau, recyclent l'oxygène, le carbone et d'autres éléments essentiels, maintiennent la fertilité des sols, fournissent notre nourriture, des eaux douces et des mers, produisent des médicaments, sauvegardent la richesse génétique pour améliorer nos plantes cultivées et nos animaux domestiques, etc.

Trier ses déchets, utiliser les transports en commun, produire et consommer bio, économiser l'eau, l'électricité, favoriser les énergies renouvelables, faire des achats réfléchis, etc., ont des effets positifs sur l'air, le sol, l'eau, le climat ou les ressources et contribuent aussi à préserver la biodiversité.

Quelques règles universelles …

La conservation des espèces passe par la protection de leur habitat et donc de toutes les interactions qui les lient.

Les perturbations naturelles (tempêtes, inondations, incendies) font partie de l'évolution des paysages et sont une source de maintien de la biodiversité. Il est important de respecter l'évolution dynamique des habitats dans les sites perturbés, même si cela va contre une certaine vision esthétique de la nature.

Dans les cas d'aménagements (plantations), il faut veiller à mettre en place des espèces diversifiées et similaires à celles qui occupaient le site auparavant. L'introduction de nouvelles espèces peut avoir des conséquences lourdes et entraîner de nombreux problèmes !

Les résultats des efforts de gestion ou de restauration ne se voient pas toujours rapidement : il faut être patient et persévérant !

Des actions de toute nature…

Préserver la biodiversité est l'affaire de tous ! Selon ses disponibilités et ses centres d'intérêt, il est possible d'agir de différentes façons :

Prendre conscience que nos gestes peuvent réduire la biodiversité

Adopter au quotidien des gestes et des comportements pour préserver la biodiversité

S'impliquer dans une association agréée par le Ministère de l'Environnement

S'émerveiller et apprendre à l' Ecole de la Biodiversité

Proposer ses services en temps qu'écovolontaire sur différents programme : tortues d'Hermann ou phoques, castors, loups, etc ou autres urgences écologiques.

Une mobilisation collective : quelques repères >>