Communiqué de presse

+20% de pesticides en 1 an : bonne année 2020 … et surtout la santé !

Publié le 07 janvier 2020 , mis à jour le 26 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Alors que le plan Ecophyto pose l’objectif de -25% d’usage des pesticides en 2020, c’est un bond de 20% qui est enregistré entre 2017 et 2018 !

Les hausses de 20% de la vente des pesticides entre 2017 et 2018 et de 22% entre 2010 et 2020 annoncée ce mardi par le gouvernement démontre l’échec cuisant de 10 ans de politiques publiques successives visant à baisser leur usage en France. Sur la base de l'indicateur NODU (nombre de doses unités), l’utilisation des pesticides a quant à elle augmenté de 24% en 2018 par rapport à 2017, et de 25% (en moyenne triennale) depuis le lancement du plan Ecophyto en 2008.

Alors que ces chiffres devraient appeler à une profonde remise en question et à un sursaut historique, le gouvernement reste atone. La Fondation Nicolas Hulot, qui n’a cessé d’alerter sur ces dernières années d’inaction, appelle le gouvernement et les parlementaires à se ressaisir pour donner un cap clair aux agriculteur·rice·s et protéger l’environnement et les citoyen·ne·s :

  • Une loi pour interdire le glyphosate dès 2021 comme le président de la République s’y était engagé en 2017.
  • Une réorientation massive des 9 milliards d’euros de la PAC vers l’agroécologie et l’agriculture biologique.
  • L’instauration de clauses miroirs pour que les produits importés soient soumis aux mêmes règles que les denrées agricoles produites dans l’UE, afin de protéger les fermes françaises de la concurrence internationale.

Télécharger le communiqué de presse

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Audience de l’Affaire du Siècle : un pas de plus vers une victoire historique pour le climat
Loi Climat : Les parlementaires doivent améliorer avec ambition le texte sur la rénovation énergétique !
Convention Citoyenne : les conditions pour une véritable réforme de la Constitution