Mes achats

Acheter éco-responsable

Publié le 28 octobre 2020 , mis à jour le 03 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Je choisis mon éclairage

Les lampes basse consommation (LBC) > D’une durée de vie de 6 à 8 fois supérieure aux ampoules à incandescence, les LBC ou "fluo compactes" consomment 5 fois moins d’électricité. Les LBC sont placées de préférence là où elles restent longtemps allumées : coin lecture, coin repas, cuisine... Après usage, les LBC doivent être rapportées au distributeur ou déposées à la déchetterie.

J’opte pour les LED > En matière de lumière économique, l’arrivée sur le marché des LED (Diodes électro-luminescentes) est un progrès sous réserve qu'elles soient de bonne qualité. Dotées d’un fort pouvoir lumineux, ces diodes consomment peu et ont une longévité de 30 000 à 50 000 heures.

Utiliser l'étiquetage > Vous trouverez sur l'étiquette énergie la classe énergétique de la lampe, sa durée de vie, le flux lumineux et la puissance. Depuis septembre 2010, des informations obligatoires sont indiquées sur l'emballage : la température de couleur, le temps d'allumage, le nombre d'allumage.

Adapter la puissance > Un éclairage maîtrisé, c’est de l’électricité économisée : il vaut mieux réserver les LBC 15/20 W pour le coin lecture par exemple. Les LBC 9 W suffiront près du téléviseur ou de l’ordinateur.

Remplacer les lampes halogènes > Très gourmandes (300/500 W) et rarement nécessaires, les lampes halogènes peuvent être remplacées par des "halogènes haute efficacité". Choisissez votre lampe en fonction de l'ambiance que vous souhaitez donner à la pièce. Pour cela, fiez-vous à la température de couleur indiquée sur l'emballage.

Les équivalences :

équivalences ampoules

Je choisis mes lessives

Une sélection rigoureuse > À quels critères doit aujourd’hui répondre une lessive pour préserver l’environnement ?

• Elle doit être concentrée (moins de produit et moins d'emballage pour une même efficacité de lavage).

• Elle doit être “écolabellisée” pour garantir sa biodégradabilité, notamment en milieu aquatique.

Encore un petit effort > En ce qui concerne le dosage, il faut se baser sur les quantités minimum conseillées, respecter les conditions d'utilisation et ne pas surdoser, surtout les produits concentrés. L’important dans le choix d’une lessive est le temps qu’elle met pour se dégrader complètement. Moins de 28 jours est un bon objectif. Attention aux adoucissants ! Ils ne sont utiles que lorsque l'eau est calcaire.

Consommation moyenne de lessive d'un Européen : 12 kg/an

Je sélectionne des produits sans risque pour la santé

Certains produits du quotidien contiennent des substances chimiques qui polluent l'air intérieur et peuvent donc présenter des risques pour la santé.

- Préférer les labels NF environnement ou Écolabel européen pour les produits ménagers.

- Choisir pour les travaux intérieurs des produits comportant l'étiquette A+ (en place depuis 2012), avec des émissions faibles.

air intérieur

J’évite le jetable

Résister au temps > Plutôt que d’engraisser inutilement la poubelle, il est temps de prendre conscience qu’un produit solide peut être utilisé plusieurs fois et plus longtemps qu’un produit jetable.

Une solution avantageuse > L’éponge, la serpillière et le torchon peuvent être utilisés plusieurs fois, à l’inverse du papier essuie-tout et des lingettes à usage unique. Même si elles permettent d’économiser de l’eau et de réduire la pollution des eaux, les lingettes de nettoyage ménager permettent d'utiliser moins d'eau mais elles génèrent plus de déchets que les produits traditionnels tout en contribuant à la pollution de l’air. De plus, elles coûtent beaucoup plus cher.

Les lingettes sont pratiques mais produisent 3 à 6 fois plus de déchets que les produits traditionnels.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Recyclable vs recyclé