Communiqué de presse

Avis du Haut Commissariat sur les Biotechnologies sur les "nouveaux OGM"

Publié le 06 novembre 2017 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Des "nouveaux OGM" auxquels il faut opposer principe de précaution et transparence selon la FNH. En amont de l’avis de la Cours de Justice de l’Union européenne attendu pour 2018, l’avis du Haut Commissariat sur les Biotechnologies sur les « nouveaux OGM » a été présenté ce matin dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation. Alors que les OGM sont encore aujourd’hui refusés par plus de 80% de français, le développement de variétés génétiquement modifiées qui ne rentrent pas dans la directive européenne OGM de 2001 pose une nouvelle fois la question du modèle agricole et alimentaire que nous voulons et ouvre de nouveau le débat des impacts sur notre environnement et notre santé. 

La FNH demande que la France garde son exemplarité historique en matière d’OGM en s’appuyant sur deux principes phares : précaution et transparence pour tous. Pour la FNH, les « OGM cachés » déjà cultivés en France et ces "nouveaux OGM" (NBTP) sont des OGM dès lors qu’ils demandent à être brevetés; ils doivent de ce fait être concernés par la directive.

Pour aller plus loin

Télécharger (format pdf - 126 Ko)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Audience de l’Affaire du Siècle : un pas de plus vers une victoire historique pour le climat
Loi Climat : Les parlementaires doivent améliorer avec ambition le texte sur la rénovation énergétique !
Convention Citoyenne : les conditions pour une véritable réforme de la Constitution