Communiqué de presse

Climat: aide mémoire pour la fin du quinquennat

Publié le 03 novembre 2016 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

L’excellente nouvelle de l’entrée en vigueur de l’accord de Paris doit se traduire par un sursaut au niveau mondial, pour concrétiser les engagements climatiques. La transition énergétique a commencé, comme l’indique le dépassement par les énergies renouvelables des capacités de production électrique à partir de charbon en 2015 (AIE). Mais la crise climatique continue de s’accélérer, avec tous les mois de nouvelles catastrophes et de nouveaux records de température qui confirment les tendances du dérèglement en cours. En 2015, nous avons franchi le cap symbolique de 400 parties par millions (PPM) en teneur moyenne de CO2 dans l’atmosphère, d’après l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Pour pouvoir respecter l’accord de la COP21 - de limiter le réchauffement bien en-dessous de 2°C et si possible 1,5°C - tous les pays doivent, sans plus attendre, mettre en oeuvre leurs plans climatiques nationaux et prévoir de les rendre plus ambitieux dès 2018, en phase avec la science et l’équité. En l’état, ces engagements nous mènent toujours vers un réchauffement supérieur à 3°C par rapport à la période préindustrielle. 

Le gouvernement français peut encore laisser un bilan plus honorable sur le climat. Nous lui demandons d’agir sur 12 points précis et mesurables afin qu’il s’investisse concrètement dans la mise sur les rails de l’accord de Paris aux niveaux national, européen et international. 

Pour aller plus loin

Télécharger (format pdf - 2 Mo)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Loi Climat et résilience : la rénovation énergétique attendra elle aussi
Un règlement européen pour contrer les dérives de la mondialisation
Réduction des Pesticides: 1% des financements publics est réellement efficace