Ecogestes

Comment réduire son impact sur l’environnement ?

Publié le 04 juin 2020 , mis à jour le 19 novembre 2020

J'agis pour la nature

Ecogestes

Restez informés

Chaque semaine, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Tout le monde en convient, il est vital de protéger la biodiversité. Mais, collectivement ou individuellement, on se sent souvent démuni pour y parvenir, sans renoncer définitivement à son mode de vie en se retirant dans un ermitage. Pourtant, même individuellement, par nos choix quotidiens, nous pouvons réduire significativement notre impact sur l’environnement, à la fois nos émissions de gaz à effet de serre (que l’on mesure généralement sous le terme « d’empreinte carbone ») et nos impacts sur les ressources naturelles et la biodiversité. Nous vous donnons ici quelques pistes…

Protéger l'environnement

Mieux consommer

Deux principaux leviers se dégagent ici : la réduction des quantités de déchets générés et le recours à une alimentation plus saine, durable et respectueuse de la biodiversité.

  • Réduire le gaspillage alimentaire en mieux planifiant ses repas (c’est aussi bon pour le porte-monnaie…).
  • Consommer local permet d’encourager l’économie locale, de réduire les émissions dues au transport et de manger des produits de saison.
  • Consommer des produits issus de l’agriculture biologique (dans la mesure du possible…).
  • Manger moins de viande.
  • Acheter du poisson issu de pêcheries gérées.
  • Bannir les produits à usage unique : ustensiles et couverts en plastique, serviettes en papier, capsules de café, cotons démaquillants, brosses à dents en plastique (il en existe en bambou), essuie-tout (certains sont réutilisables)…
  • Boire l’eau du robinet : cela permet de réduire les quantités de déchets plastiques et d’économiser l’énergie nécessaires à leur production et au transport. Dans la plupart des pays occidentaux, l’eau du robinet est parfaitement adaptée à la consommation. À défaut, il est toujours possible de se procurer un filtre à eau.
  • Recharger les produits ménagers : liquide vaisselle, savon à main, nettoyants…
  • Utiliser des sacs réutilisables ou en tissu et délaisser les sacs plastiques.
  • Acheter en vrac pour s’affranchir des emballages inutiles.

 

Mais aussi :

  • Recycler : faire le tri, composter tout ce qui peut l’être…
  • Choisir des fournisseurs d’énergie renouvelable.

 

Moins consommer : la sobriété

Mieux consommer est indispensable mais pas suffisant. La sobriété est tout autant nécessaire pour limiter l'utilisation des ressources naturelles, ainsi que notre impact sur la biodiversité.

Réduire sa consommation d’énergie : 

  • Débrancher ou éteindre les appareils électriques et ne pas les laisser en veille. L’idéal est aussi de débrancher tout type de chargeur (téléphones et ordinateurs portables...) dès lors qu’il n’est pas utilisé.
  • Dégivrer son frigo (tous les six mois par exemple) : 5cm de glace peut multiplier par 3 sa consommation électrique. Par ailleurs, avant de mettre un plat au frigo, il est préférable d’attendre qu’il refroidisse afin d’éviter que sa température augmente, nécessitant un surcroît de consommation pour maintenir une température adéquate. Dégivrer au frigo est également une bonne solution.
  • Privilégier les ampoules LED qui présentent le meilleur rendement lumière/énergie ; les ampoules à incandescence convertissent seulement 5% de l’énergie consommée en lumière (le reste est transformé en chaleur), les ampoules halogènes sont guère plus efficaces et surtout plus coûteuses et les ampoules à basse consommation ont une durée de vie très sensible aux cycles d’allumages et sont source d’une forte pollution au mercure.
  • Limiter la température des habitations à 19°C en journée, 16°C la nuit et encore moins en cas d’absences. Utiliser les volets (fermés en journée pendant l’été pour préserver la fraîcheur et la nuit en hiver pour réduire les pertes de chaleur).
  • Laver son linge à basse température, opter pour des programmes courts, ne pas surlaver ses vêtements et utiliser des lessives plus écologiques : tout cela permet d’économiser de l’eau et de l’énergie, de réduire la pollution des eaux douces et de conserver ses vêtements plus longtemps.

Réduire sa consommation d’eau, notamment dans la cuisine et dans la salle de bain :

  • Installer une chasse d'eau à double débit ou placer une bouteille en plastique dans le réservoir afin éviter qu'il ne se remplisse complètement. 
  • Placer sur tous les robinets des mousseurs vissés sur leurs têtes. 
  • Installer un mitigeur, de préférence thermostatique, dans les cuisines et salles de bains.
  • Réutiliser et réparer : recycler ses vieux vêtements, réparer les appareils électroménagers, apporter une tasse au bureau en remplacement des traditionnels gobelets…

 

Partager

  • Préférer les transports en commun (ou bien évidemment le vélo ou même la marche à pied si possible) pour se rendre au travail.
  • Opter pour le covoiturage.
  • Donner ou vendre plutôt que jeter : fournitures scolaires de l’année dernière, vêtements, ustensiles, meubles… Il est aussi possible de les offrir à des associations.
  • Acheter des produits d’occasions (dans la mesure du possible).

 

Mieux épargner, soutenir, sensibiliser

  • Investir dans les énergies renouvelables. 
  • Placer son épargne dans des banques plus responsables.
  • Sensibiliser, connaître et faire connaître, participer à des activités de protection de l’environnement.
  • Soutenir des organisations oeuvrant pour la protection de l’environnement et financer des projets à vocation environnementale.
Faites de la protection de la biodiversité votre loisir
La plateforme J’agis pour la nature établit un lien entre, d’un côté, des structures locales partout en France qui souhaitent proposer des activités de bénévolat nature et, de l’autre, le grand public qui a envie d’agir concrètement pour préserver la biodiversité. Pour quelques heures, pour la journée et même parfois pour le temps d’un weekend, les participant·e·s peuvent s’engager dans une très grande variété d’activités (observation, sciences participatives, chantiers nature, soins à la faune sauvage, ramassage de déchets, plantation de haies, etc…).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Pourquoi est-il vital de protéger la biodiversité ?
Quels liens entre les zoonoses (dont la Covid-19) et les dégradations environnementales ?
The Freaks : le 1er collectif d'artistes et de personnalités engagées pour la planète !