Propositions

Contribution à la table ronde sur l’efficacité énergétique

Publié le 24 juillet 2015 , mis à jour le 23 avril 2021

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Introduction Priorité à l’efficacité énergétique Suite à la réunion du 2 mai entre Nicolas Sarkozy et les ONG membres du Conseil National du Dé-veloppement Durable et du Grenelle de l’Environnement, le gouvernement a pris l’initiative d’organi-ser une table ronde sur l’efficacité énergétique.

Contribution à la table ronde sur l’efficacité énergétique

Télécharger la publication (format pdf - 2 Mo)

La Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable Nathalie Kosciusko-Morizet a défini les objectifs de cette table ronde comme étant «de poursuivre et amplifier l’effort du Grenelle de l’environnement en mobilisant davantage les gisements d’économies d’énergie et de faire fonctionner à plein les outils du Grenelle». Dans ce domaine comme dans d'au-tres, les objectifs et les engagements du Grenelle ont été nombreux. C'est en effet un défi de taille au-quel nous devons faire face afin de préparer au mieux les Français aux changements climatiques, et surtout au renchérissement du prix de l'énergie. Ces sujets sont au coeur des préoccupations des citoyens, et l’actualité récente (catastrophe de Fukushima et interrogations européennes sur la question du nucléaire, gaz de schiste, hausse du prix du litre à la pompe) participe à une remise en question de nos choix énergétiques.

Après la dynamique ré-installée par l’accord de Cancun, et alors que l’Union Européenne doit déci-der de porter son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à –30%, nous avons là le cadre politique et l’opportunité de témoigner l’engagement et la détermination de la France à prendre à bras le corps la question du changement climatique. Le rapport spécial du GIEC sur les énergies renouvelables, publié ce mardi 14 juin soulève un point essentiel   : un autre modèle énergétique est possible, mais il dépend avant tout de la volonté politique. En combinant énergies renouvelables et réduction de la consommation, nous avons la possibilité d’inventer un nouveau modèle de prospérité, garantissant à tous l’accès une énergie respectueuse des grands enjeux environnementaux (climat et biodiversité).

C’est dans ce contexte que la Fondation pour la Nature et l’Homme publie le n°7 de la collection «Veille et Propositions», consacré à la table ronde sur l’efficacité énergétique. La Fondation, attachée au processus du Grenelle de l’Environnement, a souhaité faire des propositions constructives et structurantes pour mettre la France sur la voie de l’efficacité énergétique, de la maîtrise de la consommation et de la sécurité de l’approvisionnement énergétique. Ainsi, nous proposons de renforcer 5 mesures issues des engagements du Grenelle, qui n’ont pas été mises en œuvre de manière totalement satisfaisante. Par ailleurs, et parce qu’il est urgent d’aller plus loin dans la mutation énergétique, nous portons 5 mesures nouvelles, qui permettront de changer de modèle énergétique.

L’efficacité énergétique est un enjeu social et économique majeur. Il est indispensable que cette table ronde aboutisse à un renouveau du Grenelle de l’Environnement, mais accompagne aussi, par la pédagogie et l’exemple, les citoyens français sur la voie d’une nouvelle manière de consommer l’énergie. Souvent, les mesures d’efficacité sont présentées comme contraignantes parce qu’elles impliquent des évolutions dans notre manière de nous déplacer, de nous loger, dans nos loisirs. Parce que l’énergie est le quotidien des français, il est nécessaire d’accompagner ce mouvement d’un effort d’explicitation et de dialogue, indispensable à l’acceptabilité collective d’un programme de maîtrise de le demande énergétique. Par ailleurs, de nombreuses mesures d’efficacité énergétique permette de réduire les consommations sans changer en profondeur les habitudes et les modes de vie. Ce sont sans doute ces mesures qu’il faut chercher à développer en priorité, même si l’atteinte des objectifs climatiques et énergétiques ne se fera pas sans une modification en profondeur de notre manière de consommer, de nous loger et de nous déplacer.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Des mesures-miroirs pour exiger les normes UE aux importations : une idée qui gagne du terrain !
Ajustement carbone aux frontières : quelles conditions pour un mécanisme juste et efficace ?
Régionales : 11 propositions pour le pouvoir de vivre dans les territoires