Ma maison

Dans le salon

Publié le 28 octobre 2020 , mis à jour le 03 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Je profite de la lumière du jour

Un éclairage gratuit > La lumière naturelle est à consommer sans modération: la proximité d’une fenêtre est idéale pour installer le coin à vivre, un fauteuil ou un bureau. Attention aux ombres portées sur le plan de travail, le bureau doit être placé perpendiculairement à la fenêtre. Le mieux est l’éclairage naturel par le plafond (vasistas), il est uniforme et encore plus efficace. De même, plus les murs de la pièce sont clairs, plus ils réfléchissent la lumière: un moyen simple d’y voir clair.

J’éteins la lumière

Acquérir un bon réflexe > Pourquoi laisser allumée une pièce vide? Voilà encore un gaspillage d’énergie qui peut être évité facilement. N’oublions pas que 3 ampoules de 75 W qui restent allumées une soirée consomment autant qu’une lessive à 60°C.

Je coupe la veille des appareils électriques

Une dépense inutile > Chaîne hi-fi, lecteur DVD, télévision, ordinateur... les appareils électriques restent souvent branchés 24h sur 24. Les veilles consomment 300 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d'un réfrigérateur sur la même période !

Couper toutes les veilles est facile : il suffit de brancher les appareils concernés sur une multiprise à interrupteur.

Je limite la température

Une habitude saine > 19°C suffisent dans le séjour. Un degré de moins c'est peut- être un pull en plus, mais moins de consommation. N'oublions pas que le chauffage de nos appartements représente 81% des émissions de CO2 des logements.Passer de 20°C à 19°C représente 7% de consommation d’énergie en moins.

Dormir mieux > Une température de 16 ou 17 °C dans la chambre, c’est meilleur pour le sommeil et pour les économies d’énergie. De même, il est recommandé de fermer les rideaux et les volets durant la nuit pour éviter les grosses pertes de chaleur (30 à 50 % selon le vitrage).

1 degré de moins pour tous, économiserait l’équivalent de la consommation électrique annuelle de Marseille.

Une question de bon sens > Baisser le chauffage lorsque l’on sort quelques heures doit devenir une évidence. Si c’est pour plusieurs jours, il faut prendre soin de le mettre hors-gel (8 °C en général).

J'utilise des thermostats d'ambiance

Un équipement adapté > Le thermostat d’ambiance, installé dans une pièce à vivre (séjour, salle à manger), permet de maintenir un logement à température constante. Le plus performant est sans aucun doute le thermostat d’ambiance programmable ou thermostat à horloge : il permet de programmer une baisse de température du chauffage quand les besoins sont moins importants (la nuit ou en cas d’absence).

Une chaleur gratuite > Les robinets thermostatiques sont un bon complément. Dans le cas d’une installation comportant des radiateurs à eau chaude, ils tiennent compte des apports de chaleur “gratuits” (ensoleillement, appareil de cuisson...). Ils doivent être placés dans une autre pièce que le thermostat d’ambiance.

L'installation d'un système de programmation et de régulation permet de faire des économies de 10 à 25% sur le chauffage.

Je maîtrise mon chauffage d'appoint

Prendre en compte la sécurité > Comme son nom l’indique, un chauffage d’appoint au fuel ou au gaz doit être utilisé de façon intermittente, et jamais la nuit. Le danger provient des appareils mal entretenus, qui dégagent des produits de combustion toxiques pour l’organisme. L’un d’eux, le monoxyde de carbone, inodore, provoque l’asphyxie par inhalation.Si vous êtes amené à utiliser un chauffage d’appoint, c’est sans doute que votre logement a des problèmes d’isolation ou de chauffage : faites établir un diagnostic de votre installation.

Avant toute mise en route d’un appareil, vérifier son état (nettoyage, ramonage) et les aérations de la pièce.

Je me préserve des grosses chaleurs

Faire de l’ombre > Dans tous les cas, le plus efficace est l’installation de protections solaires (volets, persiennes, stores, pare-soleil,...). Si vous avez un jardin, pensez à planter des végétaux à feuilles caduques, qui vous protègeront des rayons du soleil en été et laisseront passer la lumière et la chaleur en hiver.

Empêcher l'air chaud d'entrer > Une pièce se réchauffe excessivement quand la chaleur extérieure pénètre par les murs, les toits, les vitrages ou par infiltration d’air. Le remède tient dans une bonne isolation du logement : double vitrage, isolants sous toitures, des murs, du sol... Dans la journée, maintenez fermés portes, volets et fenêtres. Le soir venu, profitez de la fraîcheur extérieure et aérez votre logement.

Rafraîchir en ventilant > Un ventilateur ne fait pas baisser la température dans une pièce, mais il permet de mieux la supporter.

Rafraîchir par évaporation d'eau > L’évaporation de l’eau fraîche dans un air sec permet aussi de lutter contre la chaleur. Vous pouvez utiliser des appareils spécialement conçus, comme les brumisateurs. Mais avec un peu d’astuce vous arrivez à des résultats aussi satisfaisants. Il suffit d'humidifier le carrelage ou de remplir une bassine d’eau, d’y tremper une serviette, de la poser sur un séchoir ou le dossier d’une chaise en laissant la partie inférieure tremper dans l’eau. Placez ensuite un ventilateur devant et le tour est joué !

Si malgré tout, je dois climatiser > Je choisis un climatiseur performant et de qualité. L'appareil doit être de classe énergétique A ou B pour satisfaire à la réglementation thermique si sa puissance est inférieure à 12 kW. Pour les autres, choisissez-le avec un coefficient de performance le plus élevé possible (c'est-à-dire >3).

Se passer de climatisation, c’est éviter l’émission de gaz à effet de serre et l’augmentation conséquente de sa facture d’électricité.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Dans la salle de bain
Dans la cuisine
Entretenir son logement