Communiqué de presse

Double peine pour nos cantines et l’agriculture durable

Publié le 10 mars 2016 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

La France augmente sa consommation de pesticides et les Sénateurs ne veulent pas 20% de bio dans les cantines.

Les députés l’ont voté à l’unanimité, les Sénateurs l’ont éteinte. La loi pour l’ancrage territorial de l’alimentation, portée par Brigitte Allain, était débattue au sein de la Haute Assemblée hier après-­‐midi. Visant à 40% d’alimentation durable, dont 20% de produits biologiques dans les cantines en 2020, le texte a fait l’objet d’une longue discussion mettant en évidence deux visions opposées de notre agriculture et de notre alimentation. Le temps dédié à la niche écologiste (4h) ayant été dépassé, le texte n’a pas été voté, reportant de facto le vote aux calendes grecques.

Pour aller plus loin

Télécharger (format pdf - 171 Ko)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Audience de l’Affaire du Siècle : un pas de plus vers une victoire historique pour le climat
Loi Climat : Les parlementaires doivent améliorer avec ambition le texte sur la rénovation énergétique !
Convention Citoyenne : les conditions pour une véritable réforme de la Constitution