Communiqué de presse

Engagement du Gouvernement concernant le financement du Plan national vélo

Publié le 16 mai 2018 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

20 associations montent au créneau, mardi 15 mai, pour demander au gouvernement un financement adéquat du plan vélo attendu dans le projet de loi mobilités. Dans une lettre à Édouard Philippe, la FUB, la FNH, le RAC, la Fnaut et Greenpeace estiment les besoins financiers à 200 millions d’euros par an et recommandent de "programmer cet investissement sur quatre ans a minima".

"Une telle impulsion a fait ses preuves chez nos voisins. 200 millions d’euros sont équivalents au financement du plan national vélo allemand en 2017", écrivent-elles. "Pour la France, ce montant représente environ 3 euros par habitant, ce qui reste modeste. En guise de comparaison, États et collectivités dépensent en moyenne 29 euros par an et par habitant aux Pays-Bas. "Une action volontariste de l’État est indispensable pour rattraper le retard de la France sur le vélo", écrivent-elles encore.

Consulter la lettre

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Plan vélo : la FNH propose un dispositif de suivi pour traduire concrètement le virage positif amorcé par le gouvernement
Les 5 bonnes raisons de financer un plan vélo
Les 5 priorités de la FNH : transports du quotidien, plan vélo, fin du tout voiture, stratégie automobile bas carbone, ferroutage.