Ma maison

Entretenir son logement

Publié le 28 octobre 2020 , mis à jour le 03 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

J’aère régulièrement

Retrouver un air pur > Nous passons la plus grande partie de notre temps à l'intérieur : à la maison, au bureau, dans les magasins... Or, l'air que nous respirons est 5 à 10 fois plus pollué que l'air extérieur. Nos activités, nos équipements dégagent de l'humidité et des polluants à l'intérieur de notre logement : faire la cuisine, bricoler, les colles, vernis, peinture et autres matériaux, parfums d'intérieurs, acariens... autant de risques pour la santé. Sans parler du tabac, qui est la première cause de pollution dans la maison.

La meilleure façon de rétablir à l'intérieur la qualité de l'air, c'est d'aérer toutes les pièces : 5 minutes suffisent. Si votre logement n'est pas suffisamment aéré, les polluants s'accumulent, en particulier l'hiver, lorsque l'on ouvre moins souvent les fenêtres.

Cette pollution peut avoir des effets sur la santé : allergies, irritation du nez, des yeux, des voies respiratoires, maux de tête, vertiges, insomnies, asthme voire intoxication. Les femmes enceintes, les enfants en bas âge et les personnes âgées sont plus exposés à la pollution de l'air intérieur.

La ventilation mécanique contrôlée > Bien connue par son abréviation, la VMC est indispensable dans une maison bien isolée pour ventiler un logement, sous réserve qu'elle soit régulièrement et correctement entretenue.

J’enlève la poussière

Un air de qualité > Pour préserver la salubrité de l’atmosphère d’une chambre, il est important de se plier à quelques règles simples :

- Eliminez régulièrement les poussières, particulièrement sur la moquette, en passant l'aspirateur et changez régulièrement les sacs. Vérifiez aussi l'état des filtres. Les aspirateurs équipés de filtre HEPA (Haute Efficacité pour les Particules Aériennes) sont les plus efficaces pour retenir les poussières.

- Tapez les tapis à l'extérieur, ce qui est également un bon moyen de lutter contre les acariens.

- Nettoyez fréquemment les draps, couettes et oreillers et aérez régulièrement la literie.

- Limitez la circulation des animaux dans les pièces.

Une ampoule sans poussière, c’est 40 % de luminosité supplémentaire.

Je lutte contre les fuites

Vérifier le débit > Un bon moyen pour traquer les fuites d’eau, c’est de relever le compteur le soir avant de se coucher et de faire la même chose le matin, sans avoir ouvert ni robinet ni appareil ménager : si les chiffres sont identiques, tout va bien. Sinon, il y a une fuite.

Retrousser ses manches > La plupart du temps, il s’agit d’un simple joint défectueux : cela vaut la peine d’apprendre à le changer.

Un robinet qui goutte = jusqu'à 300 litres

Une chasse d'eau qui coule = jusqu'à 500 litres

Une personne consomme en moyenne 150 litres d'eau par jour

(Source : Agences de l'eau)

J’entretiens mes appareils de chauffage

Une mesure de sécurité > Pour garantir la sécurité, la fiabilité et la longévité d'une chaudière, il est obligatoire de la faire entretenir tous les ans. Pour cela, vous pouvez souscrire un contrat d'entretien avec une société. Il est également conseillé de purger régulièrement les radiateurs afin qu'ils conservent toute leur efficacité.

Un entretien régulier, c’est une chaudière qui dure 2 à 3 fois plus longtemps.

Je remplace ma chaudière

Bénéficier des progrès de la technique > Avec les nouvelles chaudières "basse température" ou "à condensation", les économies d’énergie peuvent représenter de 12 à 20 % par rapport à une chaudière standard moderne. De plus, le matériel récent produit moins de gaz à effet de serre. Les chaudières équipées d'une ventouse n'ont plus besoin de conduit de cheminée et améliorent leur consommation de 4 à 5%.

Remplacer au bout de 15 ans une chaudière, c’est réduire d’au moins 15 % l’énergie consommée.

Les appareils à combustion (gaz, pétrole, charbon, bois ...) pour le chauffage, la production d'eau chaude, la cuisson ou la décoration (appareils décoratifs à l'éthanol) dégagent un gaz toxique appelé monoxyde de carbone quand ils sont mal réglés et/ou fonctionnent dans une atmosphère confinée, appauvrie en oxygène : ce gaz est inodore, invisible et mortel parfois en moins d'une heure.

- Vérifier l'état de l'appareil avant toute mise en route et l'entretenir régulièrement.

- Ne jamais utiliser en continu des appareils de chauffage d'appoint.

- Respecter les consignes d'utilisation indiquées dans le mode d'emploi de l'appareil (chaudière, chauffe-eau, ...).

- Ne jamais boucher les entrées et sorties d'air.

J'isole mon logement

Retenir la chaleur > Empêcher la chaleur de s’échapper est une façon économique de se chauffer: l’isolation d’un logement réalisée avec soin peut réduire la consommation de chauffage par 3 ou 4. Les joints d’étanchéité des fenêtres, les rideaux et les tentures sont aussi très utiles pour bien isoler.

Attention : calfeutrer est une bonne chose si la ventilation est efficace. Sinon, des problèmes d’humidité et de qualité de l’air peuvent surgir.

Protéger les installations > Le ballon d’eau chaude et les canalisations sanitaires font partie des éléments à isoler thermiquement, surtout s’ils sont situés dans un local non chauffé.

Économies d’énergie liées à l’isolation :

  • toit et murs : 10 à 30 %
  • fenêtres à double vitrage : 10 % en moyenne
  • planchers au-dessus du garage ou du vide sanitaire : 5 à 1 %
  • Le coût d'une isolation est généralement amorti en 3 à 5 ans grâce aux économies de chauffage réalisées.

J'ai recours aux énergies renouvelables

Privilégier le naturel > Les énergies renouvelables préservent les énergies fossiles et participent à la lutte contre l’effet de serre : le bois, le solaire, l’éolien, la géothermie peuvent être des solutions idéales pour chauffer une maison.

Dans les Espaces Info-Energie, soutenus par l'ADEME, des conseillers informent gratuitement les particuliers sur toutes les questions relatives à l'efficacité énergétique et à la protection de l'environnement : quel type d'équipement choisir ? Quelles sont les aides accordées et les déductions fiscales en vigueur ?

Le bois-énergie > En brûlant, le bois dégage du CO2 mais le bilan carbone est considéré comme nul car ce CO2 avait auparavant été prélevé dans l’atmosphère par l’arbre, durant sa croissance.

Consommer de l'électricité verte > Depuis juillet 2007, le particulier a en France la possibilité de choisir son fournisseur d’électricité. Les producteurs diversifient leur offre et vous pouvez ainsi opter pour une électricité d’origine renouvelable, dotée de certificats d’origine garantie.

L’avantage du solaire > Le chauffe-eau solaire est une solution souvent très intéressante : il couvre en moyenne 50 à 70% des besoins selon l'emplacement des capteurs et de la région, voire 100% à certaines périodes. Il se rentabilise facilement et ne rejette pas dans l'atmosphère le moindre gramme de CO2.

Les appareils de chauffage labellisés “Flamme Verte” sont contrôlés et classés en fonction des polluants émis et de leur rendement.
Pour vos poêles et inserts, préférez un bois local, sec, labellisé (NF, DIN...) qui en garantit la qualité, et/ou portant un label de gestion durable (PEFC ou FSC).

Je veille à l'étiquette énergie de mon logement

Deux repères utiles dans le choix de son logement > Après l’électroménager et les voitures, les logements ont aussi leur étiquette énergie. Depuis le 01/11/2006, le diagnostic de performance énergétique (DPE) portant sur le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire et le refroidissement d'un bien doit être fourni par le vendeur et, depuis le 01/07/2007, il est exigé pour tout nouveau contrat de location.

La lettre A indique les logements les moins gourmands en énergie. Une autre étiquette signale la traduction en émission de gaz à effet de serre. L'affichage de la classe énergie est obligatoire dans les annonces immobilières.Les travaux de rénovation énergétique permettent de réaliser en moyenne 637€ par an d’économies (Source : quelleenergie.fr)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Dans la salle de bain
Dans la cuisine
Dans le salon