Publications

Glyphosate : Quand les intérêts privés s'en mêlent

Publié le 30 novembre 2020 , mis à jour le 04 décembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Le glyphosate représente à lui seul 25 % du marché mondial des herbicides. Ces dernières années, son interdiction ou sa prolongation ont fait l’objet de nombreux débats, politiques, citoyens et scientifiques. Mais justement : que dit la science à son sujet ? Qu’ignore-t-on encore ? Quel rôle jouent les intérêts privés dans la construction du savoir ? Pour la Fondation Nicolas Hulot, la journaliste Juliette Nouel signe la note “Glyphosate, quand les intérêts privés s’en mêlent”.

État des lieux d’un herbicide très controversé...

Les sujets abordés dans “Glyphosate, quand les intérêts privés s’en mêlent” :

1. Qu’est-ce qui caractérise le glyphosate et le rend si “intéressant” pour ses adeptes ?Quels sont ses usages ? Pourquoi ses adjuvants sont-ils problématiques… ?

Si le glyphosate a eu son succès, c’est qu’il représente plusieurs avantages du point de vue de l’utilisateur : n’agissant que sur les feuilles, il n’a pas d’effet évident sur la culture suivante et permet de semer seulement quelques jours après le désherbage. De plus, il est simple d’utilisation et son coût est modéré. Si l’impact du glyphosate sur l'environnement est réel, les adjuvants indispensables à la pénétration du pesticide dans la plante, posent des problèmes supplémentaires… qui sont aujourd’hui largement sous-évalués : manque de transparence, toxicité et absence d’évaluation par l’autorité de santé européenne...

2. Comment Monsanto a-t-il manipulé les scientifiques pour cacher les impacts du glyphosate sur la santé humaine et l'environnement, et servir ainsi ses propres intérêts ?

En 2017, l’affaire Monsanto Papers a révélé un ensemble de pratiques édifiantes : le géant américain de l’agrochimie a, de manière systématique, cherché à influencer la marche de la science et à intervenir dans les décisions des agences réglementaires. Parmi les pratiques employées, le ghostwriting : une forme grave de fraude scientifique qui consiste à faire signer par des scientifiques sans lien de subordination apparent avec l’entreprise, des études produites par les propres employés de la firme industrielle…

3. Que sait-on réellement des impacts du glyphosate sur la santé ?

Si la cancérogénicité du glyphosate est clairement la question qui a engendré le plus de recherches et le plus de débats, les autres types de pathologie sont considérablement moins documentés pour une raison simple : on peut émettre comme hypothèse qu’aucune agence réglementaire de santé ne considère le glyphosate comme pouvant être associé à ces pathologies… Néanmoins, cette note s’efforce de retracer les différentes études parues qui analysent les 5 effets identifiés à ce jour sur la santé : cancérogénicité, les perturbations endocriniennes, les neuropathies, les néphropathies et les troubles de la reproduction.

4. Et sur les écosystèmes naturels ?

Malgré les publicités mensongères réalisées par Monsanto dans les années 80-90, la molécule n’est absolument pas biodégradable : lors de l’épandage des produits à base de glyphosate, seule une partie du produit atteint sa cible. Le reste se disperse dans l’air, dans la terre et dans l’eau et, loin de disparaître totalement, peut rester présent sur de longues périodes dans le sol mais surtout dans les cours d’eau… Cette note fait le tour des études scientifiques qui recensent ces graves impacts.

Télécharger la note : Glyphosate, quand les intérêts privés s'en mêlent

Pour aller plus loin, lire la note de lecture de Pierre-Henri Gouyon : Et le monde devint silencieux. Comment l’agrochimie a détruit les insectes (livre de Stéphane Foucart)

Révisionnez le wébinaire : Glyphosate, quand les intérêts privés s'en mêlent

1h22min

Comment mettre la science au service de la transition écologique ?

Le 21 octobre 2020 paraissait le livre du Conseil scientifique de la FNH intitulé « Quelles sciences pour le monde à venir » (aux éditions Odile Jacob). Son ambition : pointer du doigt les enjeux pour les sciences face aux défis du XXIe siècle et identifier les leviers pour que la science contribue enfin pleinement à la transition écologique et sociale. Cette note dédiée au glyphosate rédigée par la journaliste Juliette Nouel apporte un éclairage concret sur les menaces qui pèsent sur la science.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Pesticides de synthèse : arrêtons de leur tendre les bras ! Une autre agriculture est possible
20% de pesticides en plus en 1 an : bonne année 2020… et surtout la santé !
Projet de loi néonicotinoïdes : le gouvernement Castex choisit le sacrifice des abeilles plutôt que l’accompagnement des agriculteurs