Actualités

Interdiction des pesticides néonicotinoïdes : un vote qui signe enfin l’entrée de notre modèle agricole dans l’agroécologie ?

Publié le 18 mars 2016 , mis à jour le 19 novembre 2020

Agriculture

Pesticides

Restez informés

Chaque semaine, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

La Fondation Nicolas Hulot salue l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes au 1er septembre 2018 adoptée par les députés en deuxième lecture du projet de loi biodiversité.

Bien que repoussée à 2018, cette interdiction de tous les usages des produits phytopharmaceutiques contenant des néonicotinoïdes, y compris les semences enrobées, est un acte réfléchi qui fait suite à la publication de centaines d’études scientifiques et éclairé par de longs débats. Leur issue prouve que c’était la seule réponse capable de mettre fin à un scandale sanitaire et environnemental dénoncé depuis de nombreuses années. 

La Fondation Nicolas Hulot se félicite de la volonté exprimée par les députés et le gouvernement d’accompagner les filières agricoles vers la mise en place d’alternatives qui existent et espère que ce vote signe enfin l’entrée de notre modèle agricole dans l’agroécologie.

La Fondation Nicolas Hulot reste mobilisée pour que cette interdiction soit maintenue jusqu’à l’adoption finale de la loi pour la reconquête de la biodiversité et appelle les sénateurs à faire preuve de la même responsabilité.

Vote de l'interdiction des pesticides néonicotinoides

 

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Oui, les alternatives techniques aux néonicotinoïdes existent.
Interdisons les pesticides néonicotinoïdes
Interdiction des pesticides néonicotinoïdes : retour sur 2 ans de forte mobilisation