Communiqué de presse

Jair Bolsonaro élu à la présidence du Brésil : La FNH et de l’Institut Veblen appellent Emmanuel Macron à tenir sa promesse…

Publié le 31 octobre 2018 , mis à jour le 01 décembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Après la victoire électorale de Jair Bolsonaro, le Président Macron doit tenir sa parole et faire savoir au nouveau Président brésilien qu’une sortie de l’accord de Paris mettrait automatiquement fin, et de manière définitive, aux négociations commerciales en cours avec le Mercosur. Rappelons que ces négociations ont débuté en 1999 et devraient aboutir dans les mois qui viennent. 

Rappel des engagements du gouvernement français :

« Je souhaite pour ma part que les accords commerciaux, en inversant en quelque sorte notre philosophie et la charge de la preuve, constituent un moyen pour diffuser nos normes et tirer vers le haut les normes et les standards internationaux, et que tout signataire d’un accord commercial avec l’Union européenne s’engage à mettre en œuvre dans la pratique l’Accord de Paris sur le climat. »

Discours d’Emmanuel Macron, le 22 mars 2018, à Bruxelles :

"Tout signataire d’un accord commercial avec l’UE s’engage à mettre en oeuvre dans la pratique l’accord de Paris sur le climat. Pas d’accord de Paris, pas d’accord de libre échange.” Jean Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères et de l’Europe a déclaré devant l’Assemblée Nationale, le 1er février 2018, à l’Assemblée Nationale

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Pourquoi l’accord de commerce UE-MERCOSUR n’est pas une option ?
La Fondation Nicolas Hulot et l’Institut Veblen appellent à une réforme en profondeur de la politique commerciale européenne
L'Accord UE-Mercosur promet une catastrophe environnementale