Communiqué de presse

La Commission européenne et les États-Unis prêts à sacrifier le climat au profit du dogme du libre-échange

Publié le 26 juillet 2018 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

La FNH appelle la France à refuser l’accord conclu par Jean-Claude Juncker et Donald Trump.

Le Président de la Commission européenne et le Président des États-Unis ont signé le 25 juillet un pacte climaticide, dans le dos des citoyens européens. Non seulement M. Juncker n’avait aucun mandat pour négocier un tel accord, mais il est inacceptable que l’UE accepte d’importer encore plus de gaz de schiste ou de soja américains, deux produits très émetteurs de gaz à effet de serre.

Pour la FNH, il est encore plus inconcevable que la Commission européenne relance les négociations du « TTIP » (également appelé TAFTA), le traité de commerce entre l’UE et les États-Unis, alors que le gouvernement de Washington bafoue les engagements pris par la précédente administration en matière de climat. C’est pourtant ce que suggère l’accord entre messieurs Juncker et Trump.

La défense par la Commission européenne du dogme du libre-échange risque d’entraîner l’Europe dans une dérive incompatible avec le respect de l’Accord de Paris sur le climat. L’Allemagne a joué un rôle particulièrement néfaste, défendant ses intérêts nationaux (sa sécurité d’approvisionnement en gaz) au détriment de la lutte mondiale contre le dérèglement climatique.

La FNH appelle le Président de la République Emmanuel Macron et le Ministre du commerce Jean-Baptiste Lemoyne à s’opposer fermement à cet accord passé en catimini par le Président de la Commission européenne. La France doit tenir sa position initiale qui est de ne pas signer d’accord de commerce avec des pays tiers ne respectant pas l’accord de Paris.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

TAFTA, CETA : des traités climaticides qui menacent nos démocraties !
CETA, TAFTA, JEFTA : ces accords commerciaux de nouvelle génération qui posent problème
CETA et TAFTA : un accord anti-démocratique peut en cacher un autre