Communiqué de presse

Le G20 doit mettre beaucoup plus sur la table pour que la COP21 puisse réussir

Publié le 13 novembre 2015 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Les pays du G20 représentent aujourd’hui 74.6 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Un bon nombre d’entre eux ont une responsabilité historique prépondérante dans la situation climatique actuelle. Pour la Fondation Nicolas Hulot, ils pourraient et devraient mettre beaucoup plus sur la table des négociations s’ils veulent que l’accord de Paris soit à la hauteur. Le point sur les avancées possibles à l’occasion de la réunion des 15 et 16 novembre à Antalya (Turquie).

Pour aller plus loin

Télécharger (format pdf - 83 Ko)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Loi Climat et résilience : la rénovation énergétique attendra elle aussi
Un règlement européen pour contrer les dérives de la mondialisation
Réduction des Pesticides: 1% des financements publics est réellement efficace