Publications

Le rôle déterminant des villes pour le climat par Nicolas Hulot et Matthieu Orphelin

Publié le 13 novembre 2015 , mis à jour le 19 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Chaque vendredi, Les Echos consacrent un dossier aux enjeux de la conférence climat (COP 21) qui se tiendra à la fin de l’année à Paris. Dans celui du 13 novembre « Les villes à l’avant-garde dans le monde », Nicolas Hulot et Matthieu Orphelin (porte-parole de la FNH) montrent à quel point ses collectivités jouent un rôle déterminant.

Texte de la tribune « Les villes, acteurs majeurs du défi climatique » - les Echos - 13/11/15

Osons dire que l’avenir climatique se décidera à Paris, mais aussi dans toutes les autres villes du Monde !

 

 

« C’est aussi sur le terrain, dans chaque territoire, que se gagnera le combat pour le climat. Chaque collectivité locale a les moyens –et le devoir– d’accélérer et d’amplifier les engagements qui seront pris par les Etats à la COP21.

Les villes seront évidemment en première ligne : en 2030, on comptera 5 milliards d’urbains ! Chaque décision d’investissement des élus locaux devrait ainsi être prise au regard de son impact carbone. Pour un même nombre d’habitants, d’une ville à l’autre, selon l’organisation des transports et de la mobilité, les consommations d’énergie des bâtiments, les circuits alimentaires, on l’impact climat peut varier d’un facteur 1 à 10 voire plus. Et les élus ont une palette complète d’actions : investissement, parc immobilier, schémas transports, commande publique, fiscalité locale…

Certains maires s’y engagent déjà avec enthousiasme. Ils et elles ont compris que le défi climatique est un combat positif. Qu’il permet de réduire aussi la pollution locale qui empoisonne nos enfants, les inégalités sociales qui mettent en péril le vivre-ensemble, ou encore notre vulnérabilité aux aléas climatiques extrêmes.

Il faut aussi prendre conscience du défi au Sud et en Asie. De l’urbanisation galopante. On compte déjà une quarantaine de villes de plus de 10 millions d’habitants et l’espace urbain mondial gagne, chaque jour, l’équivalent de la surface de Paris. Il faut tout faire pour que ce développement soit basé sur les énergies renouvelables et les alternatives à la voiture individuelle.

Osons dire que l’avenir climatique se décidera à Paris, mais aussi dans toutes les autres villes du Monde ! »

 

Retrouvez cette tribune sur le site des Echos.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Osons avancer sur le prix du carbone par Nicolas Hulot et Alain Grandjean
La réhabilitation des terres, une des solutions au réchauffement climatique par Nicolas Hulot et Monique Barbut
Le Brésil tiendra t-il ses engagements climat par Nicolas Hulot et Marc Dufumier