Communiqué de presse

Loi Agriculture et Alimentation : La montagne accouche d’une souris, seule la restauration collective tire son épingle du jeu

Publié le 02 octobre 2018 , mis à jour le 30 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Et en même temps, pas de moyens dans le PLF 2019 pour accompagner les cantines ?Votée par l’Assemblée nationale après le blocage du Sénat, la loi agriculture et alimentation ne répondra ni aux ambitions des États Généraux de l’Alimentation, ni aux attentes de la société. Seule rescapée : la restauration collective. Elle tire son épingle du jeu avec des objectifs ambitieux à condition de lui en donner les moyens, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. La Fondation pour la Nature et l’Homme appelle donc à inscrire un « Bonus Cantine Bio et Locale » dans le projet de loi de finance 2019. 330 millions d’euros sur 3 ans pour transformer la restauration scolaire et hospitalière. 

Lire le communiqué de presse

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Loi Alimentation : La société civile appelle les parlementaires à ne pas voter une coquille vide
Des États généraux à la loi Alimentation : quel avenir pour la restauration collective ?
Loi Alimentation : Deux ans après son adoption, 28 organisations dressent un constat d'échec