Philippe Gabiot : 57 ans, Ile-de-France

Ma lettre de candidature

Je vous écris pour postuler au Comité Consultatif des Donateurs de la Fondation Nicolas Hulot en tant que citoyen et chef d’entreprise.
Titulaire d’une Maîtrise de Science de Gestion, tourneur fraiseur, découpeur jet d’eau, j’ai rejoins l’usine familiale pour éviter les domaines de la Finance et le Marketing. Le « faire », le « réel », l’implication et la transmission sont précieux dans une société ou souvent « la posture » l’emporte sur l’action.
Républicain, Écologiste, convaincu, je fais mon maximum pour ne pas impacter négativement la Nature dans notre activité de fabrication intégrée : http://www.gabiot.fr/
Nous avons une des seules machine « découpe jet d’eau » en France, par exemple avec un système de recyclage dont je suis encore, l’opérateur.
Nous avons été et sommes partenaires de tous types de structures d’enseignement (dont les Compagnons du Devoir il y a quelques années). J’ai été « tuteur » de l’élève BTS jusqu’à celui de Normal Sup.
Cependant, nous nourrissons un partenariat prometteur avec l’E.S.I.P.E. Ecole d’Ingénieur par apprentissage de Marne la Vallée. Nous avons un projet totalement innovant alliant mécanique et produits électroniques avec toujours cette idée d’impacter le moins possible la nature et de faire du Low Tech.
Je pense que l’Entreprise ne peut pas être composée majoritairement de start-ups, de décideurs ayant fait des grandes écoles , de sous-traitance , de distribution, de logistique, « d’applications », de stratégies de « dysrupture » et qu’il faut remettre en question le dogme de la croissance dans une société de consommation mondialisée.
La pandémie nous a prouvé encore une fois de plus l’échec de ce système et de ses décideurs ayant participé à ce dernier. La terre et ses peuples les moins favorisés, les moins consommateurs l’ont aussi subi.