Communiqué de presse

Plan de soutien à l’automobile : L’ambition est là, mais encore trop de mesures contre-productives

Publié le 26 mai 2020 , mis à jour le 26 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Le plan de relance de l’automobile présenté ce jour par le Président de la République pose des engagements forts : notamment, faire de la France le premier pays producteur de véhicules électriques en Europe, avec une volonté de maintenir l’emploi.

L’entrée de Renault dans “ l’alliance des batteries” est également une bonne nouvelle.

Malheureusement, la voie proposée par le Chef de l’État pour atteindre les objectifs écologiques et sociaux annoncés n’est pas la bonne :

• La prime de “relance” ouverte largement pour déstocker les véhicules essence et diesel constitue un signal contre-productif vis à vis des objectifs de la France pour lutter contre la pollution et le changement climatique. L’argent public ne devrait plus continuer à encourager l’usage des véhicules thermiques.

• La relocalisation “à haute valeur ajoutée”, ne devra pas ouvrir la voie à une spécialisation de la France dans le SUV, trop peu efficace d’un point de vue énergétique et plus polluant. Le véhicule de demain devra être plus léger, accessible à tous, et compatible avec la transition écologique.

La Fondation Nicolas Hulot appelle maintenant le gouvernement et les parlementaires à rectifier le tir.

Télécharger le communiqué de presse

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Audience de l’Affaire du Siècle : un pas de plus vers une victoire historique pour le climat
Loi Climat : Les parlementaires doivent améliorer avec ambition le texte sur la rénovation énergétique !
Convention Citoyenne : les conditions pour une véritable réforme de la Constitution