Projets soutenus

Pose de dispositifs anticollision pour les oiseaux des forêts Jurassiennes

Publié le 21 septembre 2020 , mis à jour le 17 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Quelles espèces ont été préservées et pourquoi ?

Le Grand Tétras, appelé aussi coq de bruyère, est le plus gros oiseau forestier de France. Tandis que la Gélinotte des bois est la plus petite espèce de la famille des tétraonidés en Europe. Les deux espèces voient leur nombre réduire depuis plusieurs dizaines d’années dans le Jura, notamment à cause de la dégradation et la modification de leur habitat.

Diverses causes sont à l’origine de ce problème. Les activités en pleine nature hivernales (ex : le hors piste), la présence des pistes de ski et autres infrastructures destinées aux sports d’hiver en font partie. Par sa présence, l'Homme a augmenté le dérangement de ces espèces, provoquant parfois des collisions mortelles avec les oiseaux via les câbles de remontées mécaniques. En effet, en cas de mauvaise visibilité (pluie, brouillard...) les oiseaux ne voient pas les câbles.

Grand Tétras mâle © Groupe Tétras Jura
Grand Tétras mâle © Groupe Tétras Jura

Gélinotte des bois mâle © Groupe Tétras Jura
Gélinotte des bois mâle © Groupe Tétras Jura

Des colliers de perle sur les stations de ski

Une solution a été testée depuis quelques années :  mettre des balises de couleurs vives sur les câbles, pour les rendre plus visibles. C'est donc sous la coordination du Groupe Tétras Jura, que plus de 20 étudiants et bénévoles ont posé par groupe de 3-4 personnes, près de 400 balises rouges sur 760 mètres de câbles des téléskis qui avaient été descendus pour l’occasion, sur station de Bellefontaine. La venue des journalistes a été une opportunité pour certains de témoigner de l’action et d’expliquer leur engagement en faveur de la protection de la nature. Enfin, l’activité s’est terminée sur la mise en place d’un panneau au pied de piste, pour informer les skieurs de l’utilité de ces grosses perles.

Ces colliers de perles représentent une bonne alternative pour la survie de nos oiseaux forestiers, puisque depuis le début de leur mise en place, les suivis de populations effectués n’ont plus relevé d’oiseaux blessés près des téléskis, alors que l’on en comptait des centaines avant le dispositif.

Balises sur câbles de téléski © Groupe Tétras Jura
Balises sur câbles de téléski © Groupe Tétras Jura

Prime J'agis

Cette action a été primée « J’agis pour la nature », bravo à eux

Pour avoir plus d'informations, n'hésitez pas à aller sur leur site , et découvrir leurs actions pour la protection de la nature. 

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Un tiers lieu solidaire pour réparer et valoriser le petit mobilier à Bagneux
« Volée de Piafs », au chevet de la biodiversité en détresse
Nicolas Hulot : Puisse 2021 être l’année du sursaut !