Actualités

Pourquoi la question des migrations est-elle un enjeu environnemental majeur ?

Publié le 17 juin 2016 , mis à jour le 23 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Le changement climatique affecte la distribution des ressources sur la planète et induit ainsi d’importants déplacements de population. Ces déplacements ont déjà lieu dans certaines régions : l’environnement est devenu un facteur majeur de migrations à travers le monde.

Migration et enjeux environnement

Par ailleurs, on observe deux tendances structurelles mondiales :

  • Il y a de plus en plus de migrations dans le monde. La plupart des migrations actuelles sont des migrations sud-sud.
  • Les politiques migratoires sont de plus en plus injustes, couteuses et fermées. Ce qui ne réduit en rien les flux migratoires, mais a pour effet d’ajouter des difficultés aux migrants pauvres (les populations riches n’ont aucune difficulté à migrer).

Autant d’enjeux susceptibles de créer des problèmes de sécurité qui seront amplifiés par une augmentation des températures. Le nier c’est alimenter les situations qui créeront les conflits de demain. Rappelons qu’en 2007, c’est au GIEC que le Prix Nobel de la Paix fut attribué.

De plus, les migrants climatiques sont les victimes d’une situation qu’ils n’ont pas causée mais pour laquelle le Nord a une responsabilité historique. Ainsi, les pays du Nord ne peuvent pas se contenter du statu quo. Aujourd’hui, la plus grande injustice est l’inégalité du lieu de naissance, ainsi que l’inégalité de circulation sur la planète. Rappelons que si un danois peut circuler librement dans 164 pays, un natif du Bangladesh ne peut aller nulle part sans visa (Catherine Wihtol de Wenden).

C’est un défi écologique et humaniste : l’absence de projet politique, au niveau national comme européen, se manifeste tragiquement en Méditerranée. L’Europe est devenu la destination du monde la plus dangereuse pour les migrants et les réfugiés, avec plus de 35 000 morts depuis 2000, noyés alors qu’ils cherchaient notre continent.

Il est donc nécessaire d’anticiper ces phénomènes et de faire preuve de courage et de raison. La Fondation Nicolas Hulot, qui a placé la justice sociale au cœur de sa réflexion, a initié, autour de François Gemenne, un travail sur les politiques d’asile et d’immigration.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Quelles propositions pour une politique d’asile et d’immigration ?
OSIM et environnement : regards et engagements de jeunes issus des migrations
Pour une approche social-écologique ou pourquoi nos inégalités polluent la planète