Projets soutenus

Projet "Pignon sur Rue" (local vélo associatif)

Publié le 03 novembre 2020 , mis à jour le 19 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Tout commence avec un vélo dégradé et une belle amitié. Zaccharie (20 ans aujourd’hui), alors étudiant en IUT a besoin d’un vélo pour se rendre à son école. Son ami Pierre-Louis, alors en licence pro en aménagement du territoire (24 ans), l’aide pour le réparer, un samedi après-midi dans un garage.

Tous les deux passionnés par le vélo et le trail running, Zaccharie et Pierre-Louis trouvent que cette activité de réparation est agréable et qu’elle pourrait même se révéler utile. C’est de là qu’a germé en eux l’idée de créer un lieu dans leur territoire pour permettre à chacun de réparer un vélo tout en renforçant le lien social.

Sensibles à la cause environnementale, pour eux les déplacements à vélo sont favorables à la planète -car ayant un faible impact carbone- et permettent d’appréhender notre environnement d’une autre façon, avec d’autres sensations. Des vertus tout aussi notables au niveau du bien-être et de la santé.

Impliqués dans le projet de Fabrique du Monde Rural, un tiers-lieu en gestation à Combeaufontaine, ils ont voulu intégrer leur projet de local à cette dynamique, en créant leur association : Pignon sur Rue !

Grâce à l’appui du programme Génération Climat de la Fondation, un local vélo a été inauguré en février 2020. Il est géré et animé par les jeunes à Combeaufontaine et permet de rendre accessible, techniquement et économiquement, la réparation et l'usage de vélo (location) afin d’en promouvoir l'usage.

Selon Zaccharie et Pierre-Louis, l’important pour quelqu’un qui souhaiterait se lancer et ne saurait par où commencer est « de bien choisir l’équipe de pilotage du projet, les partenaires... Ensuite, la communication est très importante : il est essentiel d’expliciter les principes d’autoréparation pour bien poser les bases, puis d’entretenir le lien avec les adhérents et les suiveurs sur les réseaux sociaux ».

Depuis le lancement en février 2020 et malgré le confinement, l’association a enregistré 22 adhésions, une soixantaine de personnes qui ont poussé la porte du local pour environ cinquante vélos réparés. Une belle promesse pour l’avenir !

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Un tiers lieu solidaire pour réparer et valoriser le petit mobilier à Bagneux
« Volée de Piafs », au chevet de la biodiversité en détresse
Nicolas Hulot : Puisse 2021 être l’année du sursaut !