Actualités

Ratification de l'accord de Paris : un sprint réussi pour l’entrée en vigueur ! A condition d’enchaîner sur un marathon des solutions ?

Publié le 06 octobre 2016 , mis à jour le 09 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

 

La Fondation Nicolas Hulot salue la décision unanime sur la ratification de l’accord de Paris par les ministres de l’environnement de l’Union Européenne vendredi 30 septembre.

L’Union Européenne et l’Inde en finalisant leur processus de ratification dès début octobre pourraient permettre à l’accord de Paris d’entrer en vigueur au moment de la COP22.

L’UE, en accélérant la ratification de l’accord, vient de rappeler qu’elle est encore capable de tours de force diplomatiques en matière de lutte contre la crise climatique. Il s’agit maintenant de mettre cette force politique au service de la transition écologique : cet automne deux nouvelles propositions législatives sont attendues sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique tandis que les discussions se poursuivent sur la réforme du marché du carbone (EU-ETS).

Autant d’occasions de faire preuve d’une ambition retrouvée en visant par exemple une amélioration de 40 % de l’efficacité énergétique d’ici 2030 à la place des insuffisants 27% annoncés dans la contribution européenne à la COP21 qui nous conduirait vers un réchauffement de plus de 3°C.

Enfin, et c’est une priorité pour la Fondation Nicolas Hulot, les Etats européens doivent mettre en cohérence politique commerciale et politique climatique en s’opposant à l’entrée en vigueur de l’accord climaticide de libre échange avec le Canada (CETA). 

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Accord de Paris et TTIP : 2 traités contradictoires
Faire un moratoire sur les accords de commerce européens tant qu'ils ne sont pas compatibles avec nos objectifs climatiques