Ecogestes

Réutiliser

Publié le 28 octobre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Je réutilise les objets

Réfléchir avant de jeter > Vider son grenier ou sa cave n’implique pas automatiquement de remplir ses poubelles. Il existe de nombreuses associations qui récupèrent les livres, les vêtements, les jouets, les appareils ménagers et toutes sortes d’objets qui ne servent plus. Les vide-greniers, les brocantes ou encore les dépôts-ventes sont aussi de bons moyens de recycler ce dont on n’a plus l’usage.

Contacts : Associations EmmaüsRécupe, Echange ConsoglobeSecours populaire, etc.

Prolonger la vie d’un objet évite les déchets et peut faire des heureux.

Faire preuve d’imagination > En reconditionnant certains objets ou en leur attribuant une nouvelle fonction, il est facile de leur éviter la poubelle : ranger par exemple les légumes secs dans des bocaux en verre, utiliser les boîtes en métal de thé ou de biscuit pour ranger des objets, ou des produits alimentaires

Je dépose les produits toxiques dans un lieu agréé

Attention, danger > Les produits tels que solvants, essence, détergents, peintures, décapants, piles... sont dangereux pour l’environnement : en aucun cas ils ne doivent être jetés dans un lavabo, une cuvette de WC, une poubelle ou des égouts. Ils doivent impérativement être déposés dans une déchetterie.

La pollution au plomb > Depuis le 1er juillet 1998, les batteries usagées doivent obligatoirement être déposées dans un centre agréé (garage ou déchetterie) pour y être traitées ; les acides qu’elles contiennent provoquent des pollutions durables au plomb.

Récupérer l’huile >  Les huiles de vidange doivent être portées à une déchetterie où un conteneur de récupération les attend. Certains garagistes ou commerces de la distribution automobile les reprennent aussi. Il ne faut pas les mélanger à d'autres déchets pour favoriser leur recyclage.

44% des huiles collectées sont régénérées et 56% valorisées énergétiquement.

1 litre d'huile usagée jeté dans la nature peut recouvrir 1 000 m2 d'eau et empêcher l'oxygénation de la flore et de la faune pendant des années.

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

“On n’est pas arrivé !” Une série qui nous interpelle sur notre façon de nous déplacer
5 bonnes raisons de laisser sa voiture au garage lorsqu’on a le choix… et surtout en ville !
Veiller sur son jardin