Communiqué de presse

Sous le coup d’un recours juridique pour inaction climatique, la France piétinera-t-elle son engagement international sur le climat en soutenant le TAFTA 2 ?

Publié le 20 mars 2019 , mis à jour le 25 novembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Après le dépôt de l’Affaire du siècle - recours juridique contre l’Etat français, après les marches et les grèves des jeunes qui se multiplient partout dans le monde, les Chefs de gouvernement se réunissent le 21 mars à Bruxelles pour examiner deux nouveaux mandats de négociations avec les Etats-Unis. La Fondation Nicolas Hulot et l’Institut Veblen appellent Emmanuel Macron à respecter son engagement sur le climat à l’international, c’est à dire de “ne plus négocier d’accord de commerce avec un pays qui a décidé de quitter l’Accord de Paris”. Valider la relance de négociations d’un TAFTA 2.0 avec Donald Trump est inacceptable. Et pourtant, lundi 18 mars, le Secrétaire d’Etat français au commerce, Jean-Baptiste Lemoyne a explicité la position du Gouvernement français : ce dernier soutient l’idée d’un accord mais voudrait attendre que les élections européennes soient passées pour éviter d’alimenter la mobilisation de l’extrême droite et des gilets jaunes sur ce sujet…

Pour aller plus loin

Télécharger (format pdf - 142 Ko)

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Loi Climat et résilience : la rénovation énergétique attendra elle aussi
Un règlement européen pour contrer les dérives de la mondialisation
Réduction des Pesticides: 1% des financements publics est réellement efficace