Communiqué de presse

Transition agricole et alimentaire Le chantage de la FNSEA met en péril la démocratie : Emmanuel Macron ne doit pas céder

Publié le 06 décembre 2018 , mis à jour le 01 décembre 2020

Restez informés

Chaque mois, nous vous donnons les clés pour comprendre le monde qui nous entoure et agir, chacun à son niveau

Alors que la situation se tend encore, la FNSEA menace le gouvernement de manifestations d’agriculteurs, s’il ne revient pas sur un certain nombre d’avancées, pourtant actées dans la loi alimentation. Nos associations condamnent très fermement ces déclarations qui s'assimilent à du chantage. Nous appelons Emmanuel Macron et le gouvernement à ne pas céder et à maintenir des acquis issus de débats collectifs et d’une loi et répondant aux enjeux environnementaux. Il en va de la crédibilité de notre système politique. Oui, il faut continuer à se battre pour améliorer la situation des agriculteurs, la protection de notre environnement et de notre santé, mais c’est dans un cadre démocratique que cela se fera.

Un lobbying menaçant qui met trois avancées en danger au détriment de l’intérêt général ! Sont particulièrement visés :

  • La séparation de la vente des pesticides et du conseil agricole (un engagement d’Emmanuel Macron, voté par le Parlement et acté dans la loi alimentation)
  • La hausse de la redevance pour pollution diffuse appliquée aux pesticides (qui permet d’influer à la baisse sur les achats de pesticides et financer le développement de l’agriculture biologique).
  • Et plus généralement toutes les initiatives visant la sortie des pesticides et en particulier du glyphosate.

Nous refusons l’idée d’une utilisation de la situation sociale particulièrement fragile pour employer des pratiques de lobbying menaçant afin d’obtenir des avantages corporatistes au détriment de l’intérêt général. Le Président de la République devra se montrer exemplaire en refusant de céder à ce type de méthodes et de demandes.

Télécharger le communiqué 

L'article vous a été utile pour mieux comprendre cette actualité ?

Pour approfondir le sujet

Loi alimentation : des avancées environnementales à confirmer et à approfondir
Loi Alimentation : Deux ans après son adoption, 28 organisations dressent un constat d'échec
Un projet de loi alimentation décevant… Comment en est-on arrivé là ?